• La Franco-Colombienne Ingrid Betancourt, ex-candidate à la présidence de la Colombie, a entamé, à 44 ans, sa 5e année aux mains de la guérilla marxiste des FARC (Forces Armées Révolutionnaires de Colombie).

     

    Ici à l'Hôtel de Ville de Paris, des gardiens entrouvrent une grille : faut-il y voir un signe favorable à une proche libération d'Ingrid ?

     

     


    2 commentaires

  • Le Bar de la Poste au 19 de la rue Bellièvre a définitivement tiré ses rideaux ... ils ne s'ouvriront plus.

     


    >> En savoir plus sur le bar de La Poste ...

     

     

     


    3 commentaires
  •  


    A l'angle des rues de Bellièvre et Edmond Flamand une large esplanade pavée s'ouvrait.
    Sur le pan coupé de l'angle des deux rues, se situait le "Bar de la Poste". Ce bistrot était surtout fréquenté par les "manipulants" du centre de tri manuel d'Austerlitz, situé juste en face.

    En 1998, lors de la longue grève du centre de tri Paris Gare Austerlitz, la cinquantaine d'agents, les "Auster", qui refusaient la fermeture avaient fait du "Bar de la Poste" leur quartier général.

    Maintenant, tout est terminé. Le centre de tri manuel a été automatisé. Le bar de la poste a perdu sa raison d'être. Et ce lieu, à la fois paisible et vivant, a été pris dans le maelström de l'opération Paris Rive Gauche.
    Forte de ses 2,5 km : l'Avenue de France et son prolongement : l'avenue Pierre Mendès-France sont venues engloutir la petite esplanade.

    Seule concession au passé ouvrier du site : on construira des logements sociaux à l'angle de la rue Edmond Flamand et de la rue de Bellièvre.

      

    >> En savoir plus sur l'opération Paris Rive Gauche. 

    >> Le nouveau bâti de la rue de Bellièvre

     

     


    2 commentaires


  • C'est sans doute Georges Simenon (Maigret s'amuse, 1957) qui a le mieux décrit l'atmosphère de ce lieu :
    "C'était Quai de Bercy ... le banc tournait le dos à la Seine et les Maigret avaient devant eux une étrange ville soigneusement gardée et entourée de grilles, où les maisons n'étaient pas des maisons mais des entrepôts de vin et où les noms sur les panneaux, étaient les noms familiers qu'on voit sur les bouteilles. Il y avait des rues comme dans une vraie ville, des carrefours, des places, des avenues, et, au lieu d'autos, c'étaient des barriques de tout calibre qui les encombraient ... "

    Bercy était autrefois le premier port fluvial de vin en France. Les tonneaux arrivaient de Bordeaux, de la Loire ou de Bourgogne par des péniches à fonds plats qui pouvaient utiliser indifféremment les canaux ou les rivières. Transitant par le port de Bercy, le vin était emmagasiné-là dans des chais, des entrepôts.

    Depuis une dizaine d'années, des travaux importants ont rasé, transformé et réaffecté les anciens entrepôts à vin de Bercy. Seuls quelques uns ont subsistés.
    Les anciens chais de la cour Saint-Émilion ont été rénovés en 1995 et abritent désormais boutiques et restaurants.

    Les architectes ont su toutefois conserver l'esprit du site, et le « très branché » Bercy-Village conserve un charme certain avec sa cour piétonne pavée et éloignée des bruits de la ville.



    >> Bercy, derniers instants (1979/1983) ©Jean-François NOEL

    >Le très tendance Bercy Village.com
     

     


    2 commentaires
  •  


    "Méfiez-vous de vos rêves de jeunesse, disait Goethe, ils finissent toujours par se réaliser."

    Aujourd'hui, Roger rentre chez lui, car depuis 1974, il réside là : Sentier de la Station.
    Là où déjà il rêvait d'habiter, lorsque encore tout gamin, son père l'amenait sur ce lieu. Il lui racontait qu'il devait courir sur ce sentier pour attraper chaque matin le premier train de la Petite Ceinture à la Gare "Pont de Flandre" qui se dresse encore fièrement là-haut, tel un phare.

    Car Roger, cet ancien cheminot qui réside dans une gare, devant laquelle plus aucun train ne passe, est un peu comme le gardien d'un phare.
    Lui aussi se sent isolé au milieu de cet océan urbain, et lui aussi doit entretenir la lumière ; celle de l'espoir (un peu fou) de revoir un jour s'animer sa chère station du Pont de Flandre.

     

    >> Parfois un train s'y égare ...

     

    >> En savoir plus sur la petite ceinture.

     

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires