•  Pont National, la voie de chemin de fer de la Petite Ceinture se situe désormais en contre bas. (septembre 2013)

    Il relie le quai de Bercy au quai Panhard-Levassor, et aussi le douzième au treizième arrondissement.

    Dès sa conception, sa fonction est double : assurer à la fois le trafic routier et le trafic ferroviaire. Le pont fait en effet partie intégrante de la ligne de chemin de fer intra-muros (la Petite Ceinture) destinée à relier les différentes gares de Paris. C'est Napoléon III qui l'a voulu ainsi.
    Le pont porta d'ailleurs à l'origine le nom du prince-président devenu ensuite empereur. Mais la défaite de 1870 et la chute de l’Empire entraineront le changement de son nom pour celui de "National".

    Sur le pont National, voitures et piétons côtoient directement le chemin de fer, au lieu que celui-ci ne s’établisse au-dessus, sur un viaduc, comme on le voit ailleurs dans Paris.

    Dès les années 30, la largeur du pont s’avère insuffisante. On projette le doublement de l’ouvrage par une structure d’aspect identique, accolée en amont … mais celle-ci ne verra définitivement le jour qu'en 1953.

    Le nouvel ouvrage amarré au pont original, présente un tablier plus haut que celui de son prédécesseur en raison des servitudes qu'il intègre, aussi la voie de chemin de fer de la Petite Ceinture se situe désormais en contre bas.

    Le prolongement de la ligne de tramway T3 devant emprunter le pont National, d’importants travaux sont lancés sur le pont, dès avril 2010.
    Ces travaux sont destinés à élargir le pont et à construire une passerelle métallique réservée aux piétons et aux cyclistes.

    Cette passerelle métallique fixée directement sur l’ouvrage est une véritable prouesse technique, car elle permet de gagner 5 mètres en largeur sans appuis supplémentaires sur le fleuve.

    Mais de là-haut, la vue sur la Seine n'a rien de véritablement pittoresque car la partie comprise entre le pont National et le pont de Tolbiac longe le port de Bercy, occupé par des entreprises de travaux publics – sablières, béton, matériaux divers … – qui laissent peu de possibilités à la promenade, aux loisirs … ou même à la rêverie.


    >> En savoir plus sur le pont National.

     

     

     


    1 commentaire
  • Le zoo de Vincennes, en travaux (printemps 2012)

    Malgré son appellation, le bois de Vincennes ne fait pas partie du territoire vincennois. Il est en effet rattaché au XIIe arrondissement de Paris. D'une superficie de 995 hectares, le bois de Vincennes accueille de nombreuses structures dont le Parc floral, l'Hippodrome, et aussi … le Zoo.

    Le zoo a été installé ici dès 1934 mais, depuis l’hiver 2008, il est fermé pour une rénovation complète. Bien que de tout temps connu sous le vocable "Zoo de Vincennes", il pourrait prochainement prendre l'appellation "Parc zoologique de Paris".

    Mais ce changement de nom n'est pas du goût de tous, et les élus de Vincennes ont lancé une pétition pour que le Zoo de Vincennes continue à porter officiellement ce nom.

    Car pour eux, débaptiser "leur" zoo est une injure faite à leur ville, pire au patrimoine national …  Après tout, argumentent-ils "on dit le lac du bois de Boulogne, et pas le lac du bois de Paris"!

    Un compromis pourrait être trouvé autour d'un nouveau nom : "le Parc zoologique de Paris-Vincennes".

    Alors, Parc zoologique … de quoi ?
    La réponse ne sera connue que peu de temps avant la réouverture du zoo entièrement rénové.
    Elle est prévue au printemps 2014 … et zoo !



    >> En savoir plus sur la rénovation du zoo …

     


    1 commentaire
  • Sentier de la Lieutenance_ Paris 12ème (juin 1997)

    Nous ne parlons pas ici du célèbre quartier du Sentier, temple parisien de la confection textile; ni non plus des quelques 7 sentiers de Grande Randonnée que compte la capitale.

    Non, ce que nous voulons ici mettre en avant, est quelque chose de bien plus modeste, de bien plus rare.

    Il s'agit des voies de Paris encore actuellement dénommées sentier. Elles sont 8 seulement, pas une de plus … dont 5 situées dans le 12ème arrondissement, principalement dans le quartier Bel-Air.

    Est-ce un hasard de retrouver dans cet arrondissement, précisément à cet endroit, la majorité des sentiers encore existants à Paris?

    Non car il y a une explication toute simple: ces voies minuscules sont d'anciens sentiers ruraux de la ville de Saint-Mandé; or en 1863, une grande partie de la superficie de cette commune a été rattachée à Paris. Et, depuis cette date, leur appellation n'a pas été modifiée.

    C'est le cas : du sentier Briens, du sentier de la Lieutenance, du sentier des Merisiers, du sentier de Montepoivre et du sentier de la Pointe.

    Le 20ème arrondissement possédait, lui aussi, plusieurs sentiers, mais aujourd'hui, il n'en conserve plus aucun: le sentier des Vaches est devenu la rue de la Justice, le sentier des Falaises a été incorporé à la rue de la Py.
    Quant au sentier des Écuyers, toujours dans le 20ème arrondissement, il a été supprimé en 2001, lorsque l'immeuble construit au 9 rue de la Croix-Saint-Simon a privatisé ce sentier-impasse …
    Il en est fini des Ecuyers, pied à terre, tout le monde descend !

    Alors si vous voulez voir à quoi ressemble encore un vrai sentier parisien, il vous faudra aller vous balader du côté de la Lieutenance ou des Merisiers !


    >> Lumière sur la rue de Montempoivre.

     

     



    1 commentaire
  • Chais de Bercy - Restauration des Pavillons de la rue des Thorins Paris 12ème (Mars 1996)

    Sur une dizaine de mètres, je m'astreins à longer ces odieuses palissades métalliques, peintes en gris et en vert, où de rares trous du diamètre d'un clou laissent à peine entrevoir ce qu'elles cachent: des trous démesurément plus vastes bien entendu, et où commence à disparaître ce qu'il reste des entrepôts.

    Plus loin, des ouvriers s'activent autour de tas de sable et d'amoncellements de pavés, car il semble qu'on veuille conserver quelques rangées de pavillons, dont les alignements de pignons, identiques, rachètent par cette répétition, comme dans les planches de timbres, la banalité architecturale de chacun.

    Mais il y a autre chose: une vraie justesse des proportions marquée par le plein-cintre des ouvertures de ces bâtiments. J'approuve qu'au lieu de les démolir, on les transforme en théâtre, en musée, en centres commerciaux ou culturels.

     

    • Le vieux Bercy sur Parisperdu

    >> Contrefaçon à Bercy.

    >> Une petite ville pinardière.

    >> Dans les chais de Bercy.

    >> Cour Saint-Emilion.

    >> Bercy village: Lieux retrouvés_014.

     


    2 commentaires
  • Angle de la rue Emile Lacoste et de la Villa Jean Godart-  Paris 12ème. (1996)

    Près de la Porte Dorée, un vestige du monde faubourien bas et populo s'accroche encore au coin de la rue Emile Lacoste et de la villa Jean Godart: une droguerie-bazar.

    Droguerie-bazar, avouez que l'appellation est exotique. En tout cas, moi elle m'a toujours fait rêver. Et, pour faire encore plus joli, on y accolait parfois le terme "couleurs" : droguerie-bazar-couleurs. Voilà qui a plus d'allure que le nom des grandes surfaces qui ont tué ces petits commerces, je veux parler des Bricorama, Castorama, Décorama … tous affublés du pompeux suffixe grec "orama" laissant penser qu'on pourrait "tout y voir", comme face à un "panorama".

    Dans nos droguerie-bazar aussi, on pouvait tout y voir … à condition bien sûr de savoir ce qu'on venait y chercher ! Mes parent venaient-là s'approvisionner en perborate de sodium, un substitut aux détergents et lessives, bien moins onéreux que les Bonux ou les Ariel de l'époque et avec de surcroît, un bien meilleur pouvoir de blanchiment.
    Mais, depuis déjà plusieurs années, la droguerie-bazar du coin de la rue Emile Lacoste et de la villa Jean Godart n'a pas résisté aux grandes surfaces de la toute proche avenue Daumesnil, et ce … malgré les 1500 couleurs de peintures qu'elle promettait à ses clients !


    >> Autre petit commerce, sur Parisperdu.

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique