• Les dernières traces de l'usine à gaz de l'Evangile, encore visibles ici, viennent de disparaître.

    L'usine de l'Evangile avait été idéalement située : à proximité du réseau ferré qui acheminait les trains de houille en provenance des mines du Nord et en périphérie immédiate de la ville dont elle couvre alors les besoins en gaz pour l'éclairage et le chauffage.

    Au sortir des fours, le gaz manufacturé (gaz de ville) est stocké dans des gazomètres qui s'élèvent et s'abaissent en fonction du volume de gaz qu'ils contiennent. Ces "énormes cloches en fer boulonné" - dont les plus grosses, mesurent 65 m de diamètre et autant de haut -ont fortement marqué durant plusieurs décennies le paysage de la Banlieue Nord de Paris.

    L'usine employait alors plusieurs centaines d'ouvriers qui effectuaient ici un travail difficile et peu qualifié. Mais en 1976, l'alimentation en gaz naturel s'étant généralisée en Ile-de-France, la production de gaz de ville est définitivement arrêtée.

    Aujourd'hui, seuls quelques bâtiments annexes du "Centre de Recherche Gaz de France" témoignent encore de l'histoire de ce lieu ...


    >> Voir aussi sur ParisPerdu : Carrefour de l'Evangile   

     

     


    2 commentaires
  •  

     


    Le logement constitue une des premières préoccupations des Parisiens aux revenus modestes.
    Le problème est complexe : hausse des loyers, suppression des logements type "Loi de 1948" et ventes à la découpe, offre sociale très inférieure à la demande sont autant de mécanismes qui excluent de plus en plus de Parisiens d'un habitat décent et bon marché. A ces difficultés s'ajoute un déséquilibre criant entre les revenus des demandeurs et le prix ou les loyers des logements disponibles.

    Une solution existe pourtant depuis longtemps : les HLM, habitations à loyers modérés.
    Mais l'attribution d'un HLM est souvent un véritable parcours du combattant, au long duquel chacun des acteurs institutionnels intervient successivement en ajoutant ses propres critères de sélection des demandeurs. Si bien que la transparence pour l'attribution d'un logement social n'est pas garantie : le processus est pour le moins opaque.

    C'est ce que dénonçait   - il y a dix ans - cette affichette collée dans les rues du 19ème arrondissement.

    L'affichette serait-elle encore d'actualité ? Bien sûr que non : ... le franc n'existe plus !


    >> OPAC, vous avez-dit opaque ... ?

     

     


    2 commentaires

  • En juin, face à la construction en briques de la bouche du métro de la Place des Fêtes - qui en ce jour de la fête de la musique porte idéalement son nom- il est tentant d'installer, à la sauvette, un petit commerce. Sur un étal rudimentaire, les cerises, les bananes, les nectarines et les abricots vont vite trouver preneurs ...


    >> Le bla-bla d'une habitante de la place des Fêtes (Voir son blog)


    7 commentaires

  • Dans le 19ème, la rue de la Fraternité est une courte mais rude montée, et comme dit la chanson: elle "est dure aux miséreux".
    Mais elle débouchera sur la Liberté (rue de droite) et sur l'Egalité (rue de gauche).

     


    votre commentaire


  • Dans la Villa du Danube, en cette après-midi de juin, les deux gamins me croisent et me lançent, d'un air rieur : "C'est pour la télé ?"


     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique