• A la limite de l'irréel ...


    Nous sommes en plein cœur de Paris, dans le haut du 11ème arrondissement, juste à coté de "Boboland".

    La rue est étroite, sale et peu engageante. Et là, après m'être aventuré dans plusieurs arrière-cours, j'atteins la limite de l'irréel.

    Donnant directement sur la courette mal pavée, une porte basse est restée entrouverte. Il s'en échappe le son nasillard d'une radio.

    Je m'approche et un gamin vient à ma rencontre.

    - "Vous voulez parler à maman me dit-il ?"

    Un peu interloqué, je bafouille :

    - "Non, enfin … oui … si vous voulez …"

    Une grande femme africaine apparaît alors dans l'embrassure de la porte, elle se tient voutée tant sa taille est disproportionnée par rapport à cette toute petite ouverture …

    - "Je ne voulais pas vous déranger" lui dis-je.

    - "Vous ne me dérangez pas", me rétorque-t-elle.
    - "Mais je vois que vous êtes photographe, c'est que vous trouvez le quartier si joli que ça … ?", ironise-t-elle …

    Là, je suis un peu gêné mais je le serai encore plus lorsqu'elle me dira :

    -"Voyez dans quoi j'habite, moi et mes trois enfants …"
    Et là, d'un geste, elle ouvre largement la porte de son "appartement".

    En fait d'appartement, il s'agit d'une pièce unique où chacun des quatre murs a sa fonction : à droite lavabo et toilettes, en face gazinière et cuisine, à gauche: des matelas empilés font penser qu'il s'agit … de la (ou des) chambre(s) à coucher et enfin, sur le dernier mur un monceau de vêtements accrochés: le dressing !

    Ces personnes vivent dans un taudis, une pièce insalubre, un habitat indigne.

    Ils connaissent en permanence l'humidité, les fuites et les infiltrations d'eau, le sol déformé, le système électrique et les sanitaires hors normes, l'absence de chauffage, l'unique et minuscule fenêtre qui ne ferme pas, etc...

    Tout cela parait incroyable … en plein Paris, au 21ème siècle !

    En France, on évoque sans cesse la crise du logement, mais quand la situation devient aussi dramatique, que font nos responsables politiques ?

    Les municipalités de droite ne veulent pas d'HLM chez elles, celles de gauche non plus mais elle l'avoue moins (en même temps on le comprend quand on voit ce que sont devenues les cités) et puis de toute façon, les votes des plus déshérités leur sont déjà acquis, donc pourquoi faire des efforts …

    Alors, les mal-logés sont le dernier des soucis de nos politiques, sauf s'ils font trop de bruit ou s'ils sont victimes d'un fait divers tragique qui nuirait à l'image de la ville...

    Embellir la ville avec des sculptures, mettre des vélos à disposition des administrés, (l'environnement, par contre, c'est vachement tendance), sponsoriser de l'évènementiel … voilà des façons autrement plus sympa de dépenser les deniers publics.

    Là aussi, on atteint les limites de l'irréel !


    >> Les marchands de sommeil sur Parisperdu.

    >> Voir aussi : "Garnis et meublés ..."

    >> Voir aussi : "Une chambre en ville"

    « Est-ce encore la rue Watt ... ?Les femmes de Marc Riboud ... »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    3
    gabz
    Mardi 22 Mars 2011 à 09:01
    Arpenteur
    Bonjour, J'arpente souvent les rue de paris à la recherche d'endroits insolites, cours, toits, recoins et compagnie... Est ce qu'on pourrait se rencontrer un jour et faire un tour ensemble? Cordialement, gabriel, explorateur urbain amateur
    2
    Camille Bayard
    Mardi 22 Mars 2011 à 08:59
    admiration
    Bonjour, Un petit message pour vous témoigner de mon admiration pour votre blog Paris Perdu ! Quel travail intéressant ! Etant passionée de Paris et des vieilles photographies et recherchant sans cesse des témoignages du "vieux Paris", je voulais savoir s'il était possible de vous suivre via Facebook pour connaitre directement vos nouvelles publications. Je n'ai pas trouvé de lien direct pour m'abonner ou vous demander en tant qu'"ami"... Merci pour toutes ces découvertes et au plaisir de vous lire, Amicalement,
    1
    Daniel Leard
    Vendredi 18 Mars 2011 à 19:00
    Honteux !
    C'est Honteux, je suis d'accord avec vous, on se demande pourquoi les politiques ne prennent pas une fois pour toute des mesures pour éradiquer l'habitat insalubre ... à Paris ou ailleurs.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :