• Belle amie.



    "Le photographe sur le qui-vive est comme l'amoureux qui attend une belle amie.

    Parfois elle ne vient pas, ou bien celle qui arrive en souriant n'est pas celle qu'il attendait. Qu'importe ! Ce qui compte c'est l'émotion, et l'aptitude à capturer son passage."

    Willy Ronis (Extrait du livre "Ce jour-là", aux Editions Mercure de France, 2006)

     

    En parcourant l'œuvre de Ronis, je me suis aperçu que beaucoup d'amoureux s'y était donné rendez-vous. Et en relisant les écrits de Willy, j'ai compris qu'il avait trouvé-là matière à rêver, à imaginer et à romancer.
    Dans l'escalier, à l'angle de la rue d'Annam et de la rue de la Bidassoa, dans le 20ème arrondissement, ce jour-là, moi aussi j'ai trouvé matière à rêver ...



     >> "Rue de la Bidassoa", voir l'histoire de cette photo, dans Parisperdu.

     

     

     

     

     

     

     

    « Christophe, cycliste intermittent ...Le musée de Montmartre va mourir ! »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    2
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 10:42
    75020
    J'aime bcp le 20iem arrondissement et j'ai retrouvé Dessus de beaux articles, j'ai découvert votre site hier matin et je suis sur un coup de tête parti faire un petit tour sur la Petite Ceinture de St Mandé a la Fleche D ' ou. Photographe amateur, j'aime beaucoup Prendre des photos de lieux que peu de gens jugent important de Prendre en photo, je serai intéressé pour faire d'autres sorties sur Paris, anciennes stations de métro, les cages d'escaliers, bref selon moi la Richesse intérieure ...
    1
    Adrien Courbet
    Lundi 9 Novembre 2009 à 14:18
    Bien vu Willy
    Le parallèle entre la chasse photographique et l'attente amoureuse est bien vu. Rien d'étonnant de la part de cet expert qui dernierement a tiré sa révérence.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :