• Belleville, le monde en un jardin.

    Parc de Belleville, juin 2012

    En 1992, dix ans après la mort de son ami Georges Perec, le cinéaste Robert Bober réalise "En remontant la Rue Vilin", merveilleux film sur la mémoire et ses failles, sur la perte et la transmission, sur ce qu'est "vivre sur les traces du passé".

    A Belleville, à cette époque, il ne reste plus grand chose de cette rue où Perec a vécu avec ses parents, avant guerre, au numéro 24. Déclaré insalubre, le quartier a été démoli, de nouveaux immeubles ont été construits et, en 1988, un parc y a été implanté. Avec ses 45 000 m2, ses pelouses ouvertes au public, sa vigne, ses arbres et ses fleurs, ses jeux pour les enfants, et aussi une vue splendide sur Paris, le parc de Belleville est un des lieux magiques de la capitale, et les habitants du quartier, toutes nationalités, couleurs et religions mélangées, s’y croisent en bonne intelligence.

    Aujourd'hui, c'est un autre film sur le quartier qui éveille notre attention: "Le monde en un jardin" de la réalisatrice Frédérique Pressmann.

    Cette réalisatrice va passer quatre saisons dans ce jardin où elle filme et enregistre les bruits, les voix, les musiques, les rencontres, dont celle avec Gérard, qui est le jardinier en chef de ce magnifique espace.
    Elle nous donne à voir la couleur du ciel, à entendre le passage du vent dans les arbres, et à percer l’âme de ce lieu suspendu où ville et nature coexistent paisiblement.



    >> Frédérique Pressmann: "Autour du parc de Belleville et de son jardinier".


    >> Le parc de Belleville, déjà sur Parisperdu.

     


     

    « A la poursuite du Ballon rouge ...De la difficulté du "vivre ensemble"." »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Jean-Claude Rihard
    Mardi 24 Juin 2014 à 18:51
    Vue
    Une des plus belles vues sur Paris, depuis Piat / Les Envierges
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :