• Contrefaçon à Bercy !

    Le pont de Bercy, vu du métro "Quai de la Gare" Paris 13ème.


    Au métro "Quai de la Gare", tout au début du quai d'Austerlitz, il est un bar-brasserie qui cherche à reproduire une époque passée, c'est: "Chez Lili et Marcel".

    Mais je dois dire que ce "bistro reconstitué", avec sa fausse devanture, et tous ces petits détails de déco pour "faire d'époque", ne me fait guère rêver…
    L'âme bistrotière de Bercy est,  il est vrai,  morte depuis bien longtemps.

    Ici, l'on se croit plutôt dans un décor de film, tant l'accessoiriste a bien fait son métier. Et les serveurs en pantalons à bretelles et à casquette gavroche, sur-jouent, à l'évidence, leur rôle.

    Au comptoir, on aimerait voir Lilli ou Marcel, pouvoir discuter "le bout de gras" avec "Marcel", rendre un sourire à "Lilli". Mais c'est impossible: "Lilli et Marcel" sont des personnages virtuels, de simples "accroches marketing".

    Riton la Manivelle, lui qui est bien réel, descend parfois du haut de son 20ème, pour essayer de créer "l'atmosphère" mais je le trouve plus convainquant "Au Vieux Belleville" car là-bas, il est dans son élément naturel.

    A Paris, à Bercy comme ailleurs, en matière de bistrot, méfiez-vous des contrefaçons !

     

    >> L'accessoiriste a bien fait son métier.

    >> Riton la Manivelle, site officiel ...

     

    « Guide de survie en pays bobo. (3/3)Paris-Dakar . »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    3
    Bernardo
    Mercredi 11 Novembre 2015 à 18:52

    Bonjour,

    Pour info, Lili et Marcel ne sont pas virtuels... ce sont les prénoms des proprios qui donnent en gérance ce bar (ancien "L'Equipe" siège du club de supporters de l'O.M.)

    2
    Jean-Jacques Fourmon
    Samedi 7 Avril 2012 à 13:54
    Faux bistrot
    Cher Pierre, Votre oeil ne vous trompe pas. Le midi, ce n'est pas le populo qui se presse au comptoir de ce bistrot factice, ce sont les cadres de Bercy et de Natixis qui se coudoient sur le bout de trottoir qui tient lieu de terrasse. La carte est prétentieuse, les prix délirants. Bref, le spectacle - au sens où l'entendait Debord - sévit en ces lieux. Et l'on ne peut qu'être triste en songeant qu'il y cinq an encore, il y avait, à quelques pas de là, un petit bistrot "cradingue", mais tout à fait authentique. Hélas ! il a disparu quand la spéculation immobilière a décidé d'investir dans le quartier - ou plutôt d'investir le quartier. Bien sincèrement. Jean-jacques
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    Marcel Barteau
    Lundi 2 Avril 2012 à 11:51
    Lili & Marcel !
    Tu n'auras pas le sourire de Lili , mais tu me fais découvrir de biens jolis thèmes ! Compliments à " Paris Perdu " , ça met la politique un peu de côté...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :