• Delenda Carthago ...

    Rue Planchat Paris 20ème (juillet 2005)

    "Delenda Carthago"! C'est toujours ainsi qu'à Rome, Caton l'Ancien terminait ses discours devant le Sénat: "Il faut détruire Carthage".

    Cette expression indiquait clairement l'acharnement à réaliser ce que l'on avait alors à l'esprit.

    Aujourd'hui à Paris, certain promoteurs immobiliers peuvent sembler suivre le chemin obsessionnel de Caton. Il faut détruire encore et toujours l'habitat ancien. Car le laisser en l'état, voire le réhabiliter ne leur permet plus de faire leurs "choux gras".

    Au cours de l'Histoire, à Paris comme à Rome, les murs n'ont pas toujours eu le dernier mot.


    >> Une rage de destruction.

    >> Démolition des murs … démolition des vies.

    >> La violence des démolitions forcées.

     

     

    « " Cette photographie est une petite merveille ! "Rue Gazan. »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    2
    Lundi 21 Mai 2012 à 22:25
    Paris anecdote
    Je suis un lecteur de votre site. Je le trouve dans la droite veine du Paris que décris cette littérature que je mets en avant sur mon site, même si ces gens évoquent un Paris que l'on a du mal à s'imaginer aujourd'hui. Et pourtant il est toujours là et c'est précisément ce qui est attachant avec Paris. Bonnes balades à vous
    1
    Mercedes Gallo
    Dimanche 20 Mai 2012 à 13:55
    Comme des charognards
    Les promoteurs immobiliers chassent sans cesse la bonne affaire dans les quartiers Est de la capitale :garages, boutiques, cinemas ... sont des proies faciles. Une fois ces commerces fermés, il ne s'en recréé plus, déshumanisant toujours plus Paris?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :