• En marge d'Atget ...

    Remise de la guillotine, 60 rue de la Folie-Regnault, Paris 11e (Août 1901) par Emmanuel Marie Pottier.


    Si Eugène Atget est considéré comme le pionnier de la photographie urbaine, il ne faut pas occulter toute une partie de ces artisans qui ont produit une iconographie importante sur le patrimoine de la capitale. On peut citer alors les photographes qui - à partir de 1898 - ont officié à la "Commission du Vieux Paris": Ferdinand Roux, Jean Barry, Henri Godefroy, les frères Berthaud, Albert Brichaut… L’engouement est alors tel que cette institution organise des concours entre 1903 et 1907, obtenant un certain succès.

    En marge de ces évènements, il existe aussi des opérateurs conscients du potentiel de ce patrimoine urbain. Emmanuel Marie Pottier, en est un bon exemple. Fils de cafetier, il débute sa carrière comme boulanger et voyage à travers la France et l’Espagne jusqu’à la fin du XIXe siècle. Ce n’est qu'en 1898 qu’il s’installe définitivement à Paris et qu'il y commence ses reportages photographiques.

    Ses thèmes, que ce soit le vieux Paris ou les motifs décoratifs, sont similaires à ceux d'Atget. Pottier publie ses œuvres en cartes postales avec la mention "Collection du Vieux Paris Pittoresque & Artistique", à l’heure où la carte postale est en plein essor.

    Aujourd'hui, ce parfait inconnu se trouve projeté dans la lumière, à l'occasion de l'exposition  "Eugène Atget, Paris" qui vient d'ouvrir au musée Carnavalet. Au tournant des années 1900, tout comme le grand Atget, Pottier, lui aussi, explore les rues de Paris.
    L'exposition en cours montre combien il a maîtrisé son sujet. Aussi la présentation de ses clichés à côté de ceux du maître Atget n'a rien d'une usurpation …

    Le parfait inconnu devrait l'être un peu moins d'ici quelque temps car l'exposition "Eugène Atget, Paris" va se déplacer dans les mois à venir: Madrid, Rotterdam, Sydney … sont au programme.

    A découvrir absolument, pour tous les amoureux de Paris et de la photo à l'ancienne …

     

     

    >> "Eugène Atget, Paris",  au Musée Carnavalet : du 25 avril au 29 juillet 2012.

    >> Atget, sur Parisperdu.




    « Une réhabilitation exemplaire.500 »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Danny
    Samedi 28 Avril 2012 à 14:44
    J'y cours
    Merci pour l'info. J'ai une véritable passion pour la photo 1900, et même avant, daguérotypes compris.
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :