• Guide de survie en pays bobo. (1/3)

    Cité de la Chapelle Paris 18ème_ juin 1997

    A Paris ce n'est pas encore, comme certains le croient, la revanche de l'Est populaire sur les bourgeois de l'Ouest. L'Est aussi s'embourgeoise et le populaire y meurt …  car désormais, à l'Est, le "bobo" est roi.

    Dans ces quartiers de partout cernés par les portes à digicodes, les vidéo-interphones, les façades murées, les ateliers reconvertis en lofts, … difficile de trouver l'ouverture, de dénicher les bonnes adresses: celles des bistrots authentiques et des vrais artisans.

    Voici donc un circuit balisé pour échapper au pire, flâner au mieux et respirer le vrai Paris.

     

    Votre circuit fera un quart de cercle partant du 18ème pour arriver tout près de la place de la Nation, dans le 20ème arrondissement.

    Départ donc devant la Gare du Nord, direction plein nord par la rue Marx Dormoy, ignorez  les innombrables bouibouis turcs, et arrêtez-vous plutôt "Au Bon vivant", un bar de quartier sans prétention mais fort agréable.
    Sur le côté gauche de la rue, n'hésitez pas à aller jeter un coup d'œil au passage Ruelle, un îlot de calme avec le théâtre de la Reine Blanche et l'Atelier de Tapisserie, où l'on travaille encore à l'ancienne. Le passage butte sur les voies ferrées Nord mais ce n'est pas une impasse car par la Cité de la Chapelle, vous allez retrouver la rue Marx Dormoy.

    Continuez alors à nouveau en direction du nord, par la rue de la Chapelle, toujours sur le côté gauche vous allez avoir plusieurs impasses à explorer : l'impasse du Curé qui a conservé quelques ateliers sur son côté pair alors que le côté opposé a été entièrement rénové; puis le hameau de La Chapelle où il vous faudra passer l'épreuve du digicode pour accéder à ce havre de tranquillité, enfin allez jeter un œil à l'ensoleillée impasse de la Chapelle.

    Votre cheminement vers le 19ème arrondissement se fera par la paisible rue de Bourcy où un arrêt s'impose au bar "Cap 21". Son imposante patronne n'a besoin de personne pour éloigner les importuns. Vous déboucherez ensuite place Hébert où Robert Doisneau a souvent rôdé. Et, par la rue de l'Evangile, vous allez rejoindre la place de Torcy et son marché qui évoque encore celui d'une sous-préfecture de province, même s'il est désormais de toutes parts cerné par les commerces asiatiques.

    Par la minuscule rue de l'Olive, vous rejoignez la rue Riquet où vous pouvez faire une halte à la petite pâtisserie-confiserie du n°92. Cela vous donnera la force d'attaquer l'interminable pont qui enjambe les voies ferrées/Est.
    Vous accédez alors au 19ème arrondissement.

    A suivre …

     

     

    >> Cité de la Chapelle: La belle au bois Dormoy …

    >> Les filles de Marx Dormoy.

    >> Sur les pas de Robert Doisneau ...

     

     

    « La cour de la Métairie.Guide de survie en pays bobo. (2/3) »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    4
    Jeudi 10 Mai 2012 à 14:03
    beau tuyau
    Un itinéraire touristique enrichissant et gourmand. On peut relayer les visites des monuments et des magasins avec des pauses café et des en-cas par ci et par là. Merci pour ce trajet.
    3
    Parisperdu
    Vendredi 30 Mars 2012 à 12:32
    Marx manque pas d'air ...
    Merci pour votre pertinente remarque ...
    2
    Vendredi 30 Mars 2012 à 08:40
    Marx Dormoy
    Je crois qu'on peut encore écrire 'Marx" sans voir son site interdit. Profitons-en, ça ne durera peut-être pas.
    1
    Sarah Kuster
    Mercredi 21 Mars 2012 à 13:19
    Superbe !
    Superbe ! A suivre.
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :