• L'exemplaire "Maison Rouge".


    Au 10 du boulevard de la Bastille, se tenait jusqu'en 2003 une ancienne usine. Abandonnés depuis déjà longtemps, les ateliers de cette usine s'articulaient en 6 ou 7 bâtiments qui, curieusement, enserraient un pavillon d’habitation.

    Une friche industrielle de plus de 2000 m², en plein Paris, voilà un endroit tout désigné pour une jolie promotion immobilière !

    Eh bien non car le site, aujourd'hui réhabilité en une Fondation d'art contemporain (Fondation Antoine de Galbert), est un exemple de réutilisation intelligente du patrimoine industriel parisien, trop souvent démoli, trop souvent rasé pour faire place nette aux promoteurs immobiliers avides de fortes plus-values financières …
    La rénovation et la conception muséographique de ce vaste espace ont été confiées à l'architecte Jean-Yves Clément qui s’est attaché à conserver les traces de l’architecture industrielle, telles les verrières et les proportions initiales des lieux. L'architecte a parfaitement su garder la spécificité du lieu, préserver le charme des volumes hétérogènes et la sensation hors du temps des constructions, tout en créant un ensemble lisible et cohérent.

    L’aménagement des espaces d’accueil a été confié à l’artiste Jean-Michel Alberola qui, en intervenant sur les murs, en a fait une œuvre.

    Aujourd’hui répartis en quatre salles d’exposition d’une superficie de 1 300 m2, les espaces s’organisent autour du  pavillon originel, baptisé "La Maison Rouge".

    A découvrir absolument …


    >> "La Maison Rouge", site officiel.

    >> La Maison rouge : un projet de rénovation d'un lieu industriel.

    >> Jean-Michel Alberola, un artiste apparenté à la "figuration libre".

    >> Les néons illuminent la Maison Rouge, exposition en cours, jusqu'au 20 mai 2012.

     

     

    « Butte Bergeyre, la secrète ... (3/3)Sur le banc avec Willy Ronis. »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Jean-jacques Fourmon
    Jeudi 1er Mars 2012 à 21:54
    La Maison rouge
    Sans doute l'intérêt nouveau pour le patrimoine et les objets industriels a-t-il contribué à la sauvegarde de ce bâtiment. Il faut en tout cas saluer cette initiative, qui, espérons-le, sera imitée.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :