• La photo de rue en péril ?

    La photo de rue en péril ?

    Rue du Retrait © Le Hodja - Blogatou

    En conformité avec la loi, tout est flouté : la personne au DAB, sa main retirant l'argent, la caméra de surveillance et la plaque minéralogique de la voiture !… Ouf! On ne risque plus rien rue du Retrait! (Paris XXe). 

    La Commission européenne s'est récemment penchée sur la réforme de la directive du droit d’auteur (aussi nommée par ses opposants: "Loi sur la liberté de panorama"). Et,au parlement européen, l'amendement 421 a été longuement débattu. Selon ce texte, les photographes, dans le cas d'une utilisation commerciale, ne peuvent exploiter et partager leurs images sur les réseaux sociaux qu'avec l'autorisation des titulaires des droits des œuvres, principalement architecturales. Ce qui revient à dire que nous ne pourrons plus rien photographier. La photo de rue est en danger, du moins en Europe. Henri Cartier-Bresson, Robert Doisneau et Willy Ronis doivent se retourner dans leur tombe. Le monde devient fou.

    Le résultat de ce texte apporte plus de confusion que d'éclaircissements, aussi le directeur éditorial de l'agence Magnum Photos, Clément Saccomani, portant défenseur du droit d'auteur, doute du signal qu'envoie la Commission juridique à l'heure "où tout le monde a dans sa poche un Smartphone qui peut faire des photos". Car de surcroît, en France, il y a déjà beaucoup de restrictions sur la création.

    En effet, au droit d'auteur, que les photographes doivent donc respecter, s'ajoute le droit à l'image. Ce dernier stipule que, sans autorisation des personnes photographiées, le photographe s'expose à des poursuites judiciaires en cas de publication de ses photos.

    Par conséquent, en raison des risques de procès, il devient maintenant très compliqué de faire de la photo de rue. Dans l'action, il n'est pas toujours évident de demander à chaque personne photographiée, de remplir un formulaire d'autorisation d'utilisation de l'image.

    Symptôme des obstacles rencontrés sur le terrain, Clément Saccomani, a rappelé lors de la dernière exposition "Paris Magnum", que dès les années 90, on a moins d'images de scènes de rue, et donc, par rapport aux périodes précédentes, on a beaucoup moins de personnes photographiées dans la rue.

    Alors désormais, avant de prendre votre photo et surtout, avant de la mettre en ligne, veuillez regarder le code civil !

    Google dans "Street View" utilise déjà depuis longtemps des algorithmes de "floutage", mais voir du flou en permanence, n'est ni très esthétique ni très bon pour la rétine …

    On va voir ce que dit la jurisprudence… car il y a une chance pour que la différence entre le "non commercial" et le "non lucratif" d’une part, puis entre la "réalisation" et la "diffusion" d’autre part, permette de multiples échappatoires. Alors attendons les jurisprudences …


    >> La photo humaniste a-t-elle un avenir ?

    >> Exemple de formulaire d'autorisation d'utilisation d'image.

     

     

     

    « Au pied des barres hideuses …A l'ombre des géants coréens … »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    3
    Dimanche 8 Mai 2016 à 23:42

    Précisément, dans cette expo il n'y avait pas que des touristes (à quoi reconnait-on un touriste ?) et pas que des asiatiques sr les photos. Et je parlais de lui parce que c'est ce qui m'a marquée le plus, mais il y en a d'autres.

    2
    Dimanche 8 Mai 2016 à 14:18

    Eh oui, le sacro-saint droit à l'image ...

    Pour Martin Parr, peut-être trouverez-vous un début d'explication ici. A Paris, il ne photographie quasiment que des touristes !!!

     

     

     

     

    1
    Dimanche 8 Mai 2016 à 12:54

    Un monde dingue, paradoxal, faux-cul et énervant ! (Pour nous amateurs ... un Martin Parr expose des foules parisiennes reconnaissables, faut m'expliquer !)
    Qu'on me jette en prison : pour ça, ça, ça encore, ou ça, ça, ça, ça, enfin une grande partie de mes photos quoi !! Tout le monde peut faire n'importe quoi dans tous les domaines, tout le monde s'affiche partout, mais l'image est sacro-sainte : c'est n'importe quoi ! Et effectivement, au secours Willy, Robert et tous les autres !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :