• La photographie humaniste a-t-elle encore un avenir ... ?

    Photo: © Bertrand Prévost

     


    Crise internationale, crise du monde financier, crise des entreprises, mondialisation, délocalisation, crise de l'emploi …

    Des milliards de pertes, mais pour qui ? : les actionnaires, les patrons, les épargnants …

    Des profits, mais pourquoi ? : parachutes dorés, primes pour les traders, stock-options …

    Plan de relance sur plan de relance … Des sommets où le monde politique essaie de rattraper un pouvoir économique non maîtrisé …

    Au milieu de ce cataclysme international où l'on perd tous nos repères, nos valeurs, nos références, nous qui voulons comprendre les responsabilités, tirer les leçons de ces erreurs; seule une tribune ouverte à tous, plurielle, libre, nous évitera de sombrer dans l'obscurantisme, l'extrémisme et toutes ses conséquences.

     

    Dans un monde médiatique, où tout va trop vite via Internet, la photographie a-t-elle encore une place, un rôle à jouer ? La force de la photographie, devenue numérique, réellement instantanée, est d'être un support majeur qui s'exprime dans notre subconscient.

    Au-delà de son message, la photographie est aussi une expression culturelle, un ressenti, une atmosphère et cette qualité reste en ces temps difficiles très prisée par un public toujours plus nombreux sur les photo-blogs, les magazines ou les grandes expositions spécialisés ?
    La photographie peut-elle remettre l'homme au centre du débat, le placer au-dessus de la logique économique, financière qui bien souvent l'écrase ou même tout simplement le nie … ?

    Quelque soit l'actualité, Parisperdu, poursuit sa recherche d'une vision d'un Paris et de ses habitants faite de libre expression et de respect des valeurs essentielles de tolérance et d'humanisme.

    Un grand ancien, récemment disparu nous en a clairement indiqué le chemin …

     

     

    >> Willy Ronis, un grand ancien récemment disparu …

     

    >> Bertrand Prévost, comment être photographe humaniste aujourd'hui ?

     

    >> Bertrand Prévost, "Projet des  Parisiens du 19ème."

     

     

     

     

    « Fabien, par un chemin détourné ...De l'autre côté de l'amer. »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    5
    Vendredi 23 Octobre 2009 à 17:58
    photographie humaniste
    je suis tombée sur votre blog par le plus grand des hasards ! Merci pour votre article, il m'encourage à poursuivre encore plus que jamais ! Comme mes pères, je reprends le flambeau, avec un style plus féminin, en mettant en avant l'homme, dans son quotidien, au naturel, sans masque, il Est tout et fait partie d'un Tout... il est Vie, il est Amour, il est beau! Je le vois tous les jours et je vous le montre... c'est ma manière de rendre hommage à l'espèce humaine, car je l'aime, elle est merveilleuse. Encore merci pour l'article
    4
    Fred
    Vendredi 9 Octobre 2009 à 08:47
    Humaniste
    Belle photo, bon texte, voila un blog comme je les aime. Bravo
    3
    Ioan
    Dimanche 4 Octobre 2009 à 10:18
    J'aime ...
    ... votre analyse.Ce type de photo, de rue le plus souvent, ne doit pas disparaitre. Merci à Doisneau, Ronis, Boubat et quelques autres qui nous ont montré le chemin.
    2
    Urbain
    Mardi 29 Septembre 2009 à 11:10
    Fin d'une époque
    Avec la mort de Ronis, il s'agit sans doute de la fin d'une époque. Je ne connais pas de photographe humaniste de moins de 50 ans. La photo se cherche ... mais l'humain restera toujours un sujet riche à explorer. Merci pour votre blog toujours aussi passionnant.
    1
    BP
    Mardi 22 Septembre 2009 à 12:16
    Votre Blog
    Je ne connaissais pas votre blog, c'est bien intéressant. Cordialement
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :