• La villa Faucheur.

    Une impasse sécurisée de la villa Faucheur – Paris 20ème – octobre 2005

     

    C'est un lieu un peu spécial, car ici, de tout temps, une certaine agitation a toujours régné.


    Historiquement, la villa Faucheur était une villa de petits artisans, avec son atelier-vedette, celui du céramiste Le Tallec. Créé en 1905, il y resta jusqu'en 1978. Il y avait également là beaucoup de logements modestes, comme dans tous les quartiers ouvriers de l’est parisien.

    En 1978, la villa Faucheur est restructurée et réaménagée afin d'implanter des foyers de la Sonacotra pour les travailleurs migrants. Une école primaire y sera également ouverte.


    Dans les années 80, plusieurs squats, d’une trentaine d’habitants chacun, s'établissent Villa Faucheur. Tous sont "gérés" par le Mouvement Autonome qui se définit comme un organe en lutte pour l’autonomie du prolétariat, un mouvement classé à gauche de l'extrême gauche. On assiste alors, quotidiennement, à de violents affrontements entre résidents et squatters. Finalement, les squats seront purgés et les Autonomes quitteront le quartier.


    Le secteur va par la suite abriter une population immigrée de plus en plus importante, surtout d'origine africaine, ainsi qu'une forte proportion de ménages en situation précaire. Les conditions de logements dans la Villa restent inégales : une moitié du bâti est relativement récent alors que l’autre moitié, datant d’avant 1948, est souvent fortement dégradé.

    Un esprit de cité, de territoire s'installe ici, comme dans les banlieues. La cité "Piat-Faucheur-Envierges" est ce qu'on appelle "un quartier difficile". Elle héberge environ 3000 habitants et l'essentiel des 82 nationalités recensées sur le quartier de Belleville. La cité a même été pendant quelque temps classée en zone urbaine sensible (ZUS). Elle n'a pas bonne réputation dans le "quart Est" de Paris. On déconseille aux nouveaux arrivants de s'y installer. C'est une cité stigmatisée et "stigmatisante". Des trafics en tous genres se déroulent, en permanence, sous le haut porche de la Villa, ils sont souvent suivis de bagarres et de règlements de comptes.

    Nouveaux migrants des années 2000, les "bobos" investissent à leur tour ce quartier du 20ème arrondissement. Aussi, retrouve-t-on aujourd'hui nombre de bourgeois-bohèmes, dans ce labyrinthe de rues tortueuses qu'est la Villa Faucheur. Là, enfermés à l'abri des regards, barricadés derrière des grilles, les bobos goutent au charme "un peu spécial" de ce quartier "ultra-tendance" …



    >> L'Atelier du céramiste Le Tallec.

    >> Le Mouvement Autonome.

    >> Némo à la Villa Faucheur.


    Voir aussi sur Parisperdu :

    >> "Malaise à Belleville".

    >> "Belleville : de la déliquescence à la délinquance ... "

    >> "C'est déjà ça …"

     

     

     

     

    « De l'autre côté de l'amer.Ici Paris n'est plus le même ... »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    11
    Jean-Jacques Fourmon
    Mercredi 10 Avril 2013 à 21:30
    Pathologie de l'amour du "deal"
    Chère ou cher Aidah, les clodos du 5e brûlent leurs vies comme ils l'entendent, mais ils ne consument pas à petit feu celles de pauvres gamins - fussent-ils des enfants de nantis - pour s'acheter des BMW et des vêtements hors de prix, à seule fin de ressembler à ceux que vous semblez haïr. Quant à vos assertions politiques, elles me laissent croire que le jour où l'on cotera la connerie, vous serez une valeur refuge du CAC 40. Cordialement.
    10
    Violeta
    Mercredi 10 Avril 2013 à 18:27
    Anciens habitants du quartier
    Bonjour, mes parents ont habité au 4, villa faucheur fin des années 50. C'est une missive, je cherche d'autres personnes ayant habité le quartier durant ces mêmes années ... à tout hasard.
      • Paul
        Jeudi 28 Janvier 2016 à 12:45

        Bonjour, un cousin de ma grand-mère, monsieur Wolf a également habité au numéro 4, villa Faucheur, mais à la fin des années 1930. Cela vous parle?

    9
    Parisperdu
    Vendredi 30 Mars 2012 à 13:41
    Copyright_2
    La villa Faucheur: OK pour texte + Photo ; avec mention du Copyright "Parisperdu" et du lien vers le site.
    8
    Vendredi 30 Mars 2012 à 01:09
    site internet CDQ belleville
    Encore un sujet ( Villa faucheur) concernant notre quartier et qui nous intéresse pour la constitution de notre recueil des rues pour notre site . Nous vous remercions encore une fois par avance de nous autoriser à l'utiliser ( en indiquant bien entendu sa provenance) Très cordialement Christian Ben Tolila
    7
    Parisperdu
    Mercredi 28 Mars 2012 à 08:58
    @ aidha
    Le blog est a-politique. Chacun peut exprimer son opinion et vous etes libre d'aimer les dealers, personnellement entre les clodos qui ont toujours existé et les dealers, pour moi y a pas photo ... et la politique sarkosiste n'a rien à voir dans la problèmatique.
    6
    Njoo
    Mardi 27 Mars 2012 à 12:18
    PAS D'INSECURITE
    CERTES LA RUE PIAT N\'AVAIT PAS BONNE RÉPUTATION MAIS LE QUARTIER A BEAUCOUP CHANGE ET LES PROBLÈMES D’INSÉCURITÉ ONT DISPARUS
    5
    xf
    Mardi 27 Mars 2012 à 12:13
    quartier sympa
    pas plus d'insécurité dans la villa Faucheur qu'ailleurs , quartier très sympa et cosmopolite
    4
    aidah
    Mardi 27 Mars 2012 à 12:06
    faux
    c\'est faux j\'habite là depuis longtemps et c\\\'est assez calme , plutôt agréable, votre article me fait penser à la politique sarkoziste , terroriser les gens pour mieux les contrôler, franchement je préfère les petits dealers de notre quartier que les clodos du 5ème
    3
    Paul
    Samedi 10 Octobre 2009 à 19:34
    Derriere des grilles ?
    Des bobos enfermés derriere des grilles, ça me rapelle la ménagerie du jardin des plantes... Bravo pour votre blog.
    2
    Mouss
    Mercredi 30 Septembre 2009 à 12:34
    ça craint ...
    Oui la villa faucheur, ça craint ... j'en ai fait personellement l'experience sous son fameux porche. Tabassage, deal et retabassage ... le quotidien quoi ...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :