• Le miracle de Sainte-Marthe.

    25 rue Sainte-Marthe - Paris 10ème

    Contrairement à de nombreux autres secteurs de Paris, Sainte-Marthe a miraculeusement échappé à la destruction de ses vieux immeubles, tous pourtant plus ou moins insalubres. Il faut dire qu'ici, la pression des associations a été particulièrement forte et finalement, elle a permis de favoriser une logique de rénovation de l'existant.

    Bien sûr, le réaménagement urbain n'aura jamais de fin, c'est l'essence même d'une ville de ne jamais se terminer, … l'idée de la ville, c'est qu'elle se renouvelle constamment. Des immeubles se créent, d'autres se rénovent, d'autres disparaissent.
    Mais la restructuration d'un quartier devrait toujours partir de l'existant, partir du vivant et surtout ne pas faire table rase de son passé. En cela, Sainte-Marthe est un bon exemple, tout comme la rue Jean Moinon toute proche qui a su, elle aussi, rester dans son jus.

    Alors petit à petit, le quartier s'embellit, la vie revient. Les créateurs qui s'implantent ici se remarquent immédiatement aux couleurs vives qu'ils ont appliquées sur les façades des anciennes échoppes.

    De nombreux cafés et restaurants ornent la place, est-ce un début de "gentrification" ? Probablement pas, tant l'étroitesse des rues et l'absence de possibilité de stationnement devrait rebuter les bobos, pourtant toujours à la recherche de nouveaux quartiers branchés.

    A Sainte-Marthe, la rénovation n'est pas encore totalement achevée, mais c'est justement ce qui fait son charme, lui donnant parfois de faux airs de Naples, de Palerme ou de Barcelone... avec cette magie si particulière des lieux à cheval entre deux mondes, entre deux époques.



    >>
    Des couleurs vives appliquées sur les façades des échoppes anciennes.

    >> Tout près, la rue Jean Moinon.

    >> Voir aussi: "Démolition, reconstruction, la ville en chantier.

     

     

    « Inaccessible campagne …Le douzième à la dérive ... ? »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Greg
    Vendredi 25 Novembre 2011 à 12:02
    Amélioration
    Ah Ste Marthe ! J'y ai vécu 5 ans, je peux vous dire que ça sentais pas la rose... Vous dites que le quartier s'embelli j'en suis fort heureux mais pour moi Paris, c'est fini. Je lui ai préféré ma Bretagne natale ... et là ça sent l'iode, mais c'est normal. Bravo pour votre blog.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :