• Mehdi et Henri, rue des Partants.


    De sa fenêtre, Mehdi porte un regard pensif sur sa rue. Et comme il peut le constater, elle vit le martyr.

    Depuis plusieurs mois déjà, son ami Henri, le coiffeur qui tenait le salon du rez-de-chaussée, a quitté le quartier. Henri a laissé son 20ème arrondissement, où il est né, pour aller terminer ses vieux jours, à Romainville, près de sa fille.

    Et chaque soir, en rentrant du travail, Mehdi est confronté à un spectacle qui le désole. Celui de la porte et de la devanture du salon de coiffure d'Henri, totalement murées.
    Alors, invariablement, à cet instant, lui arrive à l'esprit un flot d'images où Henri, emmuré dans son salon, semble l'appeler au secours en poussant des cris que Mehdi ne peut percevoir...

    Bientôt, Mehdi devra lui aussi partir. Il voudrait bien ne pas y penser. Mais les bulldozers qui œuvrent plus haut, rue Gasnier Guy, dans un vacarme incessant se chargent bien vite de le lui rappeler.

    Mehdi et Henri, habitaient la rue des Partants, une rue au nom sans doute prédestiné...


    >> Voir aussi dans Parisperdu: Démolition des murs ... démolition des vies ...

    >> Voir aussi dans Parisperdu: Murs abattus et baignoires rémanentes ...  

     

    « "Paris", le film.Le regard sur la ville. »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Samedi 1er Mars 2008 à 12:13
    Coiffure
    Triste histoire si bien écrite. Il faut croire que les coiffeurs préfèrent la campagne. Je suis surpris par le nombre de salons de coiffure dans les villes de l'Aube. Ils s'installent dans les boutiques d'alimentation qui disparaissent avec l'implantation des chaines "Low cost" ou "hard discount".
    1
    Abraham
    Vendredi 29 Février 2008 à 14:35
    Au bas de la côte ...
    Oui je situe bien l'endroit : au bas de la fameuse côte qui mène à la place Gambetta. Ici tout est neuf, plus de coiffeurs non plus ...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :