• Némo et le bonhomme noir ...

    Fresque de Némo rue des Plâtrières, vue de la rue Sorbier - Paris 20ème.

    Quand il y a près de 25 ans, NEMO commençait à bomber ses pochoirs dans Paris, il disait alors pour définir son action: "Une ville sans graffitis serait comme une rivière sans poissons".

    Ses personnages : un homme en noir, jouant avec une canne à pêche, un ballon ou un parapluie, et le petit NEMO (du "Little Nemo" de Winsor McCay), hantent alors les murs du 20ème. Ils apparaissent soudainement au détour d'une rue, sur un mur lépreux, sur une porte condamnée ou une fenêtre murée, créant une étonnante atmosphère de poésie et de rêve dans cet arrondissement continuellement massacré.

    Bourré de talent, NEMO a un œil extraordinaire et détecte immédiatement le profit qu'il peut tirer d'un pan de mur, aussi la silhouette de son Homme Noir se répand rapidement partout sur Belleville et Ménilmontant, signalant toujours des immeubles condamnés. Némo a aussi travaillé avec Mesnager : son Homme Noir a alors rencontré le petit bonhomme blanc, une rencontre qui a provoqué de superbes créations !

    Parmi tous les artistes travaillant sur les murs de Paris, il est le plus pur: il ne gagne pas d'argent avec ses œuvres, et il sait qu'elles disparaîtront irrémédiablement quand le dernier vieux mur tombera sous les coups des bulldozers...

    Les réactions des passants sont parfois mitigées: un jour, NEMO faisait un pochoir dans une cour intérieure de la rue de Belleville quand une vieille femme l'a apostrophé en lui disant: "Vivement qu'ils rasent tout ça! J'en ai marre... et vous, avec vos dessins, vous allez nous faire durer les choses".

     

    >> Némo réalisant la fresque de la rue des Plâtrières.

    >> En savoir plus sur Némo ... 

    >> Némo et Mesnager : l'Homme Noir et le bonhomme blanc. 

     

     

    « En bas sur le ballast ...Enfances parisiennes. »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    4
    THILLE
    Dimanche 4 Avril 2010 à 04:07
    la farandole
    Nous avions appelé cette peinture la farandole car parfois nous nous déplacions dans la rue en farandole.Elle n'existe plus, mais le souvenir de ces moments avec Nemo et mes élèves restera un grand moment de ma vie; Stéphane, l'Instituteur.
    3
    Todorovic
    Jeudi 3 Juillet 2008 à 17:20
    ma classe de primaire
    nous avons fait cette fresque avec ma classe de CE2 je crois, ca remonte a loin!!! ce mur a été malheureusement démolit, vous n'auriez pas une photo du mur de droite, qu'on ne voit pas de la rue sorbier? mon ombre y etait, au debut de la file, je tenais une epuisette. sinon, Merci pr cette photo ca faisait longtemps que je n'avais pas vu ce mur! Emili
    2
    Lundi 9 Juillet 2007 à 22:36
    Absolument magnifique....
    ...j'adore!!!...ça fait longtemps que je n'ais plus vu du Nemo...alors vite mon plan..j'irais faire une 'pélérinage'.......!!! Merci,merci beaucoup!!
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    Jacques
    Lundi 9 Juillet 2007 à 11:32
    Puissance d'évocation ...
    Oui, les graffs de Némo dégagent une forte puissance d'évocation ... partout où l'on trouve son bonhomme noir. Les rechercher dans Paris est une quête délicieuse.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :