• "Paris", le film.

    Juliette Binoche et Romain Duris  dans "Paris", un film de Cédric Klapisch (2008).
    Photo officielle du film, © Mars Distribution

    Pour son récent film, intitulé simplement "Paris", le réalisateur Cédric Klapisch a beaucoup tourné dans le quartier de Ménilmontant. On ne va pas, ici, faire la critique d'un film que certains trouveront génial et d'autres superficiel ...

    Parisperdu s'intéressera plutôt à la topographie du lieu où vit Pierre, le personnage principal, joué par Romain Duris. Pierre habite dans un immeuble qui donne sur la place Martin Nadaud, avec une vue sur la vie, sur la ville et une autre sur la mort, sur le cimetière du Père-Lachaise.
    Dans l'attente d'une transplantation cardiaque, Pierre ne peut plus exercer son métier et dans l'angoisse d'un pronostic vital incertain, il passe ses journées sur le balcon de son appartement. Jetant un œil nouveau sur le ballet humain qui se joue là, en contrebas. Il assiste, passif, au manège de la vie, à l'écoute du cœur de Paris alors qu'il est en train de perdre le sien.

    Cela nous vaut, des vues rapprochées sur les rues qui se trouvent dans la ligne de fuite du balcon : la rue Gasnier-Guy (tant visitée par Parisperdu) et la rue Robineau. Mais les rues en pente de Ménilmontant et la position de sentinelle du héros sur son balcon offrent aussi de larges perspectives sur toute la ville, des vues magnifiques faites de vastes panoramas sur le Père Lachaise et sur l'ouest parisien, avec l'inévitable tour Eiffel, ... qui semble si loin ...

    Mais Paris, c'est tout à la fois: l'Est et l'Ouest, les petites rues ordinaires et les ensembles monumentaux, les gens simples et les nantis ...
    Tout cela est dans le film, ... et dans un grand tourbillon, Paris est en perpétuel devenir, car comme le dit un professeur d'Histoire spécialisé sur Paris, et interprété dans le film par Fabrice Luchini : " ça toujours été comme ça dans Paris, c'est qu'elle fabrique en permanence de la modernité sur ce conflit entre le vieux et le moderne."

    Le réalisateur Cédric Klapisch signe avec son film "Paris" le portrait éphémère d'une ville éternelle.

      

     

    « ZAC Pajol.Mehdi et Henri, rue des Partants. »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    3
    yann
    Samedi 26 Juillet 2008 à 14:20
    Merci Klapish !
    j'ai trouvé le film un peu naif. Mais la trame est bien fondée sur les problèmes de la vie.Du reste, c'est en effet un bel hommage que Klapisch rend à sa ville chérie. Romain Duris (Piere) est remarquable et ce contraste dans cet appartement typique et sombre offre à Paris une lumière merveilleuse, lorsqu'il sort et observe la vue panoramique sur le balcon. Je porte un toast à la b.o .Vivement sa sortie en dvd. Yann
    2
    Pierre Cordier
    Lundi 25 Février 2008 à 19:43
    Vu...
    ... et bien aimé ce film qui ne peut que plaire aux amoureux de Paris.
    1
    jean-marc M.
    Lundi 25 Février 2008 à 09:55
    Martin Nadaud
    C'est là que j'ai habité longtemps et trouve que le réalisateur a bien choisir le lieu pour y loger le personnage principal du film : d'ici on a un certain recul sur la ville et sur la vie aussi. Le Père Lachaise tout proche se charge de vous le rappeler ... quotidiennement. bravo pour votre Blog.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :