• Paris Plage ou St Trop-sur-Seine ?



    L'idée de départ est louable : "amener la plage à ceux qui ne peuvent se rendre près de la grande bleue durant l'été". Le résultat est déplorable : Paris Plage est un ersatz de plage sur bitume, coiffé d'ozone et de CO2, le long d'un lit de liquide grisâtre et, par endroit, nauséabond...

    Mai 68 avait inventé un slogan : "Sous les pavés, la plage", 40 ans plus tard, on voudrait nous faire croire qu'en mettant du sable sur des pavés, on serait à la plage !
    Non décidément, il y a quelque chose qui cloche dans cette opération.

    Grisé par le succès du lancement de l'opération (en 2002), le maire de Paris ira même jusqu'à intenter un procès à la ville du Touquet, détentrice de l'appellation "Paris-Plage" depuis 1912 ... !
    Ne manque pas de toupet le Bertrand ! Finalement, il sera débouté et pour s'en sortir, Paris sera contrainte d'ajouter un "s" à l'intitulé de sa manifestation qui est donc devenue depuis 2006 :"Paris Plages". Grotesque !

    Et puis, voilà que depuis deux étés, le débat du string et du monokini se poursuit ... Un arrêté municipal interdit désormais strings et seins-nus à Paris-Plages. Ceux (ou plus vraisemblablement "Celles") qui veulent faire prendre le soleil à leurs fesses ou à leurs seins sont passibles de 38 euros d'amende. On se croirait revenu dans les années 60, avec "Le Gendarme de Saint-Tropez" à Paris !

    Sans compter qu'on ne peut s'empêcher de rapprocher deux images de Paris : l'enfilade des parasols bleus, en été ... l'enfilade des tentes rouges des SDF, en hiver... A chacun sa saison sur les bords de la Seine ou du Canal St Martin ...

    Au final, le concept de Paris Plage(s) me semble tout aussi saugrenu que d'imaginer un Saint-Tropez-sur-Seine, ou de déambuler à Las Vegas, en gondole, sur les simili-canaux du" Venetian Resort Hotel-Casino", ou sur la piste de ski "indoor" du Snow-Park de Dubaï ... !

    Soyons réaliste, Paris Plage(s) ne sera une opération réussie que le jour où l'on pourra se baigner dans la Seine, et ... sans prendre le risque d'en ressortir tout sale ou tout couvert de boutons ...


    >> Paris-Plages : le site officiel.

    >> Le "Toupet Paris-Plage".

    >> Toiles bleues, toiles rouges : chaque saison à sa couleur.

     

     

     

    « Boubat, fenêtre à Collioure.Montrer Paris avec des yeux lucides et amoureux. »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    10
    jean-marc M.
    Vendredi 1er Août 2008 à 18:19
    Sable ou Bitume
    Si la question est de savoir si on doit stopper la circulation automobile à Paris, il y a des moyens beaucoup plus efficaces que ParisPlageou le vélib? Que Delanoe se renseigne sur les politiques de péage urbain à Londres ou à Singapour. Mes ces deux villes sonnent son échec et rapelle la déconfiture des JO 2012 ...Il est donc peu probable qu'il s'y rende !
    9
    Daniel
    Mercredi 30 Juillet 2008 à 15:34
    Bagnoles ?
    A Fabrice : vous avez une dent contre les bagnoles qui empêcheraient de bénéficier de la plage à Paris toute l'année... mettez donc la plage dans le bois de boulogne et tout le monde sera content
    8
    Fabrice
    Mercredi 30 Juillet 2008 à 14:33
    Faut pas pousser
    Et bien je suis d'accord avec Didier. Sans être un fan de Paris Plages, et sans forcement y mettre les pieds, je ne vois pas en quoi c'est pire que plein de voiture roulant à 80km/h... Certe Paris ne manque pas d'endroit pour se balader, mais l'idée de s'approprier un espace habituellement réservé aux voitures me plait.
    7
    alain
    Mercredi 30 Juillet 2008 à 10:34
    Lire un livre ?
    A Didier, fan de ParisPlage : Avez-vous réellment besoin de toute cette grandiloquante opération pour lire un livre dans Paris ? Iriez-vous lire -non pas en été - Pont-Marie, mais Canal St Martin -en hiver- lors de l'opération Paris-SDF. Soyons lucide ...
    6
    Mercredi 30 Juillet 2008 à 10:04
    MAUVAISE FOI
    Il ne faut rien exagérer et ne pas s'arrêter à la seule appellation Paris Plages. Que Delanoë soit un as de la communication, personne ne le conteste ! De là à tout rejeter, c'est trop rapide. Ceux qui en général parlent de Paris Plages ne sont pas ceux qui l'utilisent. Je ne dis pas que c'est idéal, je ne dis pas que la Seine est propre, je ne dis pas qu'il n'y a pas de pollution, mais je vous assure qu'aller lire sur un transat près du Pont Marie quand on n'a pas la possibilité financière d'aller s'entasser dans une station balnéaire ou dans le camping des flots bleus n'est pas si mal. Et puis un mois sans bagnole sur les quais, c'est bien aussi.
    5
    Adrien
    Lundi 28 Juillet 2008 à 15:57
    Bien d'accord
    Je suis bien d'accord avec votre analyse. La rocambolesque Parisplage est une vaste opération politico-marketing de M. Delanoe. S'il accède à de plus hautes fonctions, échapperons-nous à France-Plage ? Pendant ce temps Londres travaille dur et rafle les JO 2012 !
    4
    parisien
    Mercredi 23 Juillet 2008 à 12:27
    seins nus paris plage
    pourtant hier midi une charmante brune à bravé cet interdit http://www.zimagez.com/miniature/dsc077241.jpg
    3
    Mardi 22 Juillet 2008 à 10:15
    Nudisme ou nudité sociale?
    Enfant, il n'existait pas pour moi plus grande frustration que de végéter à proximité d'un plan d'eau interdit à la baignade... Possible explication de mon aversion immédiate pour l'opération "Paris Plages", dès la première. Et à la réflexion rien ne la sauve à mes yeux. Pour des raisons professionnelles je passe et repasse tous les jours sur le pont d'Austerlitz. Dès les premiers jours de l'été les quais du secteur ont été nettoyés... laissant entrevoir un jour ou deux des amas de planches et d'objets divers... témoins d'un coup de force policier contre les SDF qui s'étaient réfugiés là. Sous la plage, les pavés... sous les pavés, la nudité sociale... bien enfouie et pour ainsi dire enterrée. Le dépouillement extrême n'existe pas à Paris. Alors à défaut on chasse le bikini.
    2
    Alain Samuel
    Lundi 21 Juillet 2008 à 20:11
    On nous prend pour des C..
    Je veux aussi un Paris-Montagne, voire un Paris-Campagne pour ceux qui préféreraient passer leur mois de congés alilleurs qu'à la plage... On nous prend vraiment pour des C..
    1
    Joe
    Lundi 21 Juillet 2008 à 10:57
    De qui se moque-t-on ?
    Grand expert en communication, Delanoe a bien compris tout le bénéfice personnel qu'il pouvait retirer de cette opération. A qui veut-on faire croire qu'il est possible d'aller à la plage tout en restant à Paris, l'été ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :