• Passage National, un rescapé du bétonnage.

    Passage National, un rescapé du bétonnage.

    Le passage National vu à partir du 20 rue Nationale Paris 13ème

     

    Le long de la rue Nationale, dans le 13ème arrondissement, impasses et passages conservent le souvenir des derniers jardins ouvriers de Paris. Au cœur de ce curieux quartier qui associe les vestiges des constructions du XIXème siècle et la modernité des tours du secteur "Italie", surgissent de petits coins de campagne tels le passage National et le passage Bourgoin, tous deux préservés au milieu d'un bétonnage vertigineux. Cet étonnant contraste, confrontation de deux héritages, crée des atmosphères singulières.
    Mais comment en est-on arrivé là ?

    Tout d'abord, il faut savoir que les grands travaux des années 1960 avaient comme dessein de raser une grande partie des quartiers les plus dégradés de Paris. Aussi, dans le 13ème arrondissement, le long de la rue Nationale, les petits immeubles n'échappent pas à la politique de la table rase.
    Et, dans le cadre de l'opération dite des "Deux-Moulins", tout le quartier est détruit pour faire place à des ensembles de tours et d'immeubles de grande hauteur répondant aux idées de Le Corbusier. C'est ainsi qu'en 1975, le quartier des Olympiades voit le jour.

    Mais classé - dès 1953 - voie publique, donc indestructible, le passage National est miraculeusement préservé. Et si les habitations que l'on peut voir encore aujourd'hui dans le Passage sont fortement contrastées, cela s'explique par l'amplitude temporelle de ces constructions, les plus anciennes bâtisses datent de 1850 et les plus récentes des années 1980.

    Coincé entre deux opérations récentes de réaménagement urbain, "Paris Rive Gauche" et la ZAC "Château des Rentiers", le passage National va échapper une nouvelle fois aux projets d'urbanisme pharaonique grâce à l'association de quartier "Inter-Nationale Bourgoin" dont l'engagement a permis d'obtenir en 1989 la création d'un secteur protégé en Zone UD, zone urbaine de faible densité et à vocation d’urbanisation modérée. En 1991, la modification du POS abaisse à nouveau les coefficients d'occupation des sols et limite le nombre de niveaux des constructions à trois niveaux.
    Et c'est ainsi que la résistance des riverains a permis de sauvegarder les vestiges, non dénués de charme, d'un temps passé.

     

     

    >> Vue du Passage National, à partir du 25 rue du Château-des-Rentiers.

     

     

     

    « Le recyclage des friches parisiennes (13/13) : Station F.Prolifération des rats à Paris. »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :