• Belle journée d'automne dans cette allée du parc de Belleville qui suit l'ancien tracé de l'escalier - aujourd'hui disparu - de la rue Vilin.

     


    votre commentaire

  • © Willy Ronis « Belleville-Ménilmontant » - Editions Arthaudud

     


    Né en 1910 dans le 9e arrondissement de Paris, Willy Ronis, est l'un de nos plus grands photographes vivants.
    En 1947, il commence à arpenter Belleville, ce qui donnera naissance à un livre culte Belleville-Ménilmontant.
     


    La majeure partie de ses images sont des photographies de hasard, parce que son appareil ne le quittait jamais et parce que la rue offre à l'esprit curieux un spectacle permanent. 

    Nous sommes dans le 20ème - au 32, rue de la Mare. Monsieur Fleur va sortir de chez lui au moment même où Willy Ronis pénètre sous le porche. Le maître saisit l'instant, toujours "sur le fil du hasard".



    >> Voir le 32, rue de la Mare aujourd'hui 


     

     

     


    2 commentaires
  •  50 ans plus tard - au 32, rue de la Mare (75020), les escaliers et la merveilleuse lumière du lieu sont encore là, même si Monsieur Fleur nous a quittés depuis longtemps.


    >>
    Voir M. Fleur au 32, rue de la Mare
     

     

     


    1 commentaire
  •  

    Cette photo a été prise à Paris au jardin des Tuileries, pour attirer l'attention de l'opinion sur le Monument aux morts de la ville de Port-Vendres (Pyrénées-Orientales). En se rendant sur le site web de la ville de Port-Vendres  ou sur ParisPerdu, il est possible de comparer l'état de conservation de l'original en pierre (sis à Port-Vendres) à celui de cette épreuve en plomb (sise à Paris).

    Depuis quatre ans, j'alerte - sans succès - les maires successifs de Port-Vendres sur l'état de dégradation de plus en plus dramatique du monument aux Morts de leur ville, une oeuvre originale de grande valeur, sculptée par Aristide Maillol en 1922.

    Cet abandon n'est acceptable d'aucun point de vue : artistique, culte du souvenir, patrimoine local et national. Et il est urgent d'intervenir.

     

    Si personne n'y prend garde, l'œuvre originale, sculptée par Maillol, déjà fortement dégradée et mutilée, tombera définitivement en ruines !

     

     


    2 commentaires


  • Dans la Villa du Danube, en cette après-midi de juin, les deux gamins me croisent et me lançent, d'un air rieur : "C'est pour la télé ?"


     


    1 commentaire