• République, "the place to be…"

     

     


    Place de la République, voilà une place qui, par les temps qui courent, ne laisse pas indifférent. Est-ce encore une place publique ou est-elle devenue exclusivement un rendez-vous politique ? Telle est la question du moment.

    Traditionnel point de ralliement des manifestations, Cgt en tête, Unef pas loin derrière, … c'est à "Répu", sous la colossale statue en bronze de Marianne, que démarrent symboliquement les cortèges.

    Jusqu'en 2012, l'esplanade certes très animée ne voyait, en dehors des grandes "manifs", qu'une activité réduite aux brocantes et aux vide-greniers organisés surtout le week-end.

    Son réaménagement en 2013, n'a pas eu que des avantages quand on pense, par exemple au massacre des fontaines des Dauphins, mais il a permis d'ouvrir la place aux piétons, aux familles, aux enfants et, sur ce plan là, c’est un succès.

    Mais le grandiose projet de la Mairie de Paris connaît aussi quelques ratés.

    C'est tout d'abord le Café "Monde et Médias" qui reste fermé depuis maintenant longtemps, suite à un incendie ... Du mobilier urbain, du miroir d’eau, de "L’R de jeux" et de la ludothèque à ciel ouvert, que reste-t-il ? Pas grand-chose ... Quant aux nouveaux arbres plantés pour "végétaliser" la place, ils résistent, mais restent diablement chétifs.

    Et surtout, depuis les attentats de 2015, la fonction de la place semble avoir radicalement changé. Elle est devenue un symbole, une sorte de sanctuaire, un mémorial, un lieu de recueillement et d’expression.

    Avec parfois de fâcheuses conséquences, ainsi la statue de la République et son socle de pierre calcaire qui pourtant avaient été nettoyés à neuf, ont dû subir des couches superposées de messages, de graffs, et de nombreuses dégradations malveillantes. Ce nouvel espace est devenu "la place parisienne" de référence de la contestation mais aussi un nouveau défouloir, un exutoire, ...
    On ne lui en demandait pas tant !

    Et, fin mars 2016, le point d'orgue n'est sans doute pas loin d'être atteint. La place de la République devient le "siège social", l'établissement principal du mouvement "Nuit debout".

    Ici, chaque soir on refait le monde, la parole est libre et les contestations vont tout azimut …
    La République est un symbole, mais ne deviendrait-elle pas aussi un prétexte ? Car les effets secondaires que sont les débordements, les désordres et les dégradations installent le doute sur la crédibilité de mouvement … Nuit debout va-t-il devenir Ennui assis … ?

     

    >> La République en danger ...

     

    « Le passé ouvrier de l'Avenue d'Ivry.Au pied des barres hideuses … »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    3
    Lundi 2 Mai 2016 à 11:49
    Piap

    Une place de la République qui porte bien son nom. Ces dernières mois, cette place est devenu un lieu d'expression pour les mécontents certes, mais c'est aussi un lieu central fréquenté par des parisien tous plus différents les uns que les autres. La place a bénéficié d'un sacré coup de jeune avec les travaux qui l'ont rendu plus pratiquable et accessible aux piétons. Espérons que la ace soit rendue aux riverains avec l'arrivée des beaux jours !

    2
    Jeudi 28 Avril 2016 à 10:20

    La République, mais plus pour tout le monde, du coup, effectivement. Un mouvement tout à fait défendable en ce moment est devenu, pas pour l'ensemble mais on ne retient jamais que les dommages collatéraux d'un mouvement, outre ce que vous dites, un rassemblement mou (et qui peut rester des nuits entières sur une place quand il va le matin gagner sa croûte ou tenter de le faire ?) où on fume et garde son coin comme s'il était à soi seul  (Finkelkraut, quoi qu'on pense de lui, a  le droit d'être place de la Rep s'il le souhaite, c'est quoi cette exclusion-là, aussi!?). Je crains que ce qui était une belle idée ne se soit terminé en eau de boudin, même si je veux bien croire que la majorité était là dans de louables révoltes.

      • Vendredi 29 Avril 2016 à 08:47

        Bien d'accord avec vous. On va voir comment tout cela va se terminer ... ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :