• Tout le monde déteste les parisiens ...

    Quartier de Belleville. Paris 20ème

     

    Aujourd'hui il y a autant de catégories de parisiens que d'arrondissements: bohèmes ou populaires, plus ou moins chics, plus ou moins colorés …

    Pour ma part, je suis très attaché à Belleville dont j'apprécie les bars, les petits restos sympas et les salles de concert sans chichis.

     

    Mais l'âme de Paris est morte depuis que la couche populaire a été mise à la porte. Et je me demande parfois si Paris n'est pas devenu une boutique de luxe fréquentée par des bobos snobinards, ou d’ex-provinciaux oisifs ou surbookés mais qui trouvent tout de même le temps et l'argent pour courir les cantines de luxe et les spas "de rêve"….
    Quand, je vois tout ça, je finis par croire que nous ne parlons pas de la même ville.

     

    Fini le titi parisien, finies les concierges parigotes, finis les voisins qui spontanément vous donnent un coup de main, finis les coiffeurs de quartier et les "bistrotiers" qui s'intéressent à vous et peuvent vous "tenir le crachoir" pendant des heures …

    Pas étonnant qu'ensuite, tout le monde déteste les parisiens...


    "Parigots, têtes de veaux; parisiens têtes de chiens" … peut-être … mais, pour les néo-bobos de Paris une chose est sûre: la ringardise est l'avenir inéluctable de leur "branchitude".

     

     

     

     

    >> "Bobo attitude", les bobos sur Parisperdu.

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Tout cela est-il bien raisonnable ... ?Doisneau chez son complice Cartier-Bresson. »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    3
    Mardi 30 Mars 2010 à 09:04
    intéressant
    le sujet est intéressant ! Merci
    2
    Lundi 29 Mars 2010 à 00:45
    moi je suis d'accord
    Je suis jeune certes, mais j'avais aussi cette idée du Paris populaire, village, que mes grands-parents ont connu et qu'ils aiment encore aujourd'hui me décrire. Je vis en banlieue mais je vais très souvent (plusieurs fois par semaine) dans la capitale pour la visiter, m'y promener, la découvrir. Et parfois, la ville m'exaspère et m'oppresse, en fonction du quartier où je suis et ce que j'y cherche. Du fric partout, cette boboïsation omniprésente, une uniformisation des profils qu'on croise dans la rue... La dernière fois, je suis allée à un concert à l'Elysée Montmartre. Et bien la soirée était terminée à 22h30 car à présent, il ne faut "plus faire de bruit tard" à Paris ! Les bourgeois veulent vivre à Pigalle, mais ils ne veulent pas de boucan dans les rues après 22h ! Pfff, des fois c'est rageant. J'ai vu la même chose arriver petit à petit avec les années à Marseille. Belsunce et le centre ville se sont embourgeoisés pour laisser peu à peu place à des artères sans âme, propres certes, mais où il manque souvent la vie. Heureusement, c'est encore loin d'avoir gagné toute la ville. Il n'est plus possible pour quelqu'un appartenant à la jadis "classe moyenne" de se loger à Paris à cause des loyers, c'est inadmisslbe... Je m'arrête là.
    1
    Dimanche 21 Mars 2010 à 17:14
    Parisiens tête de chiens
    J'aime beaucoup votre site cependant je crois qu'il est grand temps que nous cessions de stigmatiser les uns et les autres. Les parisiens, les bretons, les marseillais, les ch'tis, etc, toutes ces régions et leurs habitants font la richesse de la France, dans sa diversité... Pour ce qui est de votre site, j'aime beaucoup votre manière de prendre les images, le noir et blanc et le cadrage. Bien à vous.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :