• Une réhabilitation exemplaire.

     Tour du Bois le Prêtre _75017 Paris (mars 2010)

    Au 5, boulevard du Bois le Prêtre, dans la partie populaire du 17e, coincé entre le boulevard périphérique et le cimetière des Batignolles, s'élevait il y a encore peu une tour HLM laide et vétuste.

    Le bâtiment date des années 1960, une époque où l'on construisait "à la pelle" ces grands ensembles qui ont aujourd'hui très mal vieilli. Pour vous donner une idée de l'ambiance des lieux, sachez que les habitants du quartier l'appelaient "l'immeuble Alcatraz!". Tout semblait indiquer que tôt ou tard, la tour serait promise à la démolition.

    Eh bien non, car la mairie de Paris a réussi le pari inédit de réhabiliter cette tour en agrandissant les appartements, … et pour un coût deux fois moins élevé que s'il avait fallu démolir pour reconstruire.

    Et aujourd'hui, au 5, boulevard du Bois le Prêtre se dresse un immeuble blanc de 50 m de haut ceint de grands balcons transparents, qui semble avoir été construit hier.

    Les habitants qui ont été associés aux plans, sont restés dans l'immeuble lors des travaux, car ils ont - chacun à leur tour -occupé des appartements relais pendant que les leurs étaient rénovés.

    La tour "relookée" selon ce processus est présentée par les architectes comme une première mondiale. Voilà une opération comme on aimerait en voir beaucoup dans Paris, où trop souvent on assiste à des démolitions d'immeubles réputés plus où moins vétustes avec en corollaire la déportation de leurs habitants … hors de Paris.

     

    >> Présentation du projet par l'équipe d'architectes (Vidéo)

    >> Présentation du projet par l'équipe d'architectes (Texte)


    >> La tour du 5, boulevard du Bois le Prêtre: AVANT/APRES.


    >> Voir aussi sur Parisperdu: "Démolition des murs ... démolition des vies ..".

     

    « Le Belleville des années 70, vu par François-Xavier BOUCHART.En marge d'Atget ... »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    2
    Jean-Jacques Fourmon
    Mercredi 25 Avril 2012 à 16:43
    Toujours imposante et toujours laide
    Si l'on s'en tient à des considérations esthétiques, la destruction aurait été tout de même préférable. Cela dit, ce quartier où j'ai habité durant trois ans, est d'une laideur déprimante. Il n'y a guère qu'un passage privé, à la hauteur du métro Brochant, qui mérite le détour. L'église de briques N-D des Epinettes est lugubre. Les logements privés sont souvent dans un état de délabrement avancé. L'avenue de Clichy alterne "Kebabs" et solderies. Quant à la gare du RER, elle est aussi rassurante que celle de La Défense dans le film de Bertrand Blier, "Buffet froid". Il faudrait concevoir un véritable plan d'urbanisme si l'on voulait rendre un peu de dignité à ce quartier.
    1
    Carrere
    Mercredi 25 Avril 2012 à 08:39
    Bravo aux architectes
    Je leur tire mon chapeau car cet immeuble était vraiment laid et maintenant ce n'est plus le même du tout.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :