• Brassaï, pour l'amour de Paris.

    Avenue du Maine, 1932 - © Brassaï

    A l'Hôtel de Ville, l’exposition "Brassai, pour l’amour de Paris" vient d'ouvrir ses portes. C'est une rétrospective de l'œuvre de cet immense photographe qui a entretenu, durant toute sa vie, une relation passionnelle avec Paris.

    Ce jeune hongrois est venu dès l'âge de 4 ans à Paris et s'est juré d'y revenir adulte.
    En 1924, il revient en effet à Paris. Il a 25 ans, mais il a aussi avec lui des photos du Paris des années 1900, des photos qu'il a collectionnées pour se souvenir de son premier passage à Paris.
    Ces photos agissent sur lui comme des images mentales, des images latentes qu'il va plus ou moins consciemment utiliser lorsqu'il va commencer à photographier Paris en 1929.

    Il se promène dans la ville, de jour comme de nuit, surtout la nuit, seul ou accompagné, dans des endroits étranges, à la marge …
    La nuit, il photographie ces lieux insolites, sans lumière ajoutée, avec la seule lumière de la ville. De ce travail, sortira en 1932, un ouvrage de référence de la prise de vue nocturne: "Paris de nuit". La qualité des lumières, des contrastes, des dégradés de gris font émerger de ces clichés un Paris finalement peu daté, un Paris éternel.
    Pour moi, Brassaï, c'est cela : c'est Paris la nuit … et à ce jour personne n'a pu l'égaler sur ce thème.

    L'exposition de l'Hôtel de Ville montre bien d'autres facettes de Brassaï : sa relation avec Picasso, le cirque, les Folies-Bergères, et aussi de sublimes photos de nues …

    En 1960, Brassaï publie "Graffiti". Ce livre, fruit de trente ans de recherches, d'exploration des murs parisiens, propose le graffiti comme une forme d'art brut, primitif, éphémère.
    C'est sans doute la première fois que l'on évoque le graffiti comme un art … D'ailleurs Brassaï disait : " Le mur à Paris, est le plus grand musée du monde"

    Ainsi, par quelque côté que l'on examine son œuvre, on y retrouve Paris, toujours Paris.
    A voir absolument …


    >> L'expo. Brassaï : où et quand ? …

    >> Brassaï, déjà sur Parisperdu.

     


    « Le boulevardier.Le Goût du Paris insolite. »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    2
    Mandrake
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 19:23
    C'est gratuit ...
    N'oublions pas de préciser que cette exposition est GRATUITE...
    1
    Jean-Luc Muller
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 10:29
    Brassaï
    Entièrement de votre avis. J'avais fait un article il y a quelques jours mais je n'avais pas "osé" le poster ici, alors je le glisse comme commentaire : http://mandrake-de-paris.blogspot.fr/2013/11/expo-brassai-lumiere-du-paris-populaire.html
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :