• Ce n'est vraiment pas la fête ... !

    Place des Fêtes Paris 19ème - Juin 2005


    En sortant du métro "Place des Fêtes", on débouche sur cette fameuse place, et là, ce n’est vraiment pas la fête … !
    Quelque soit l'endroit où vous portez le regard, vous vous sentez littéralement écrasé par toutes ces tours … qui vous entourent.
    Franchement, cette grande place sans âme est laide, sinistre, sur-bétonnée … et de surcroît l’atmosphère n'y est pas des plus légères, tant les incidents de voisinage ou inter-bandes y sont nombreux.

    Construite en 1836 pour les réjouissances des Bellevillois, nombreux sont ceux, aujourd'hui, qui estiment que la place des Fêtes a été assassinée par de pseudo-urbanistes.
    Dans les années 70, la place sera en effet, défigurée par le courant de "rénovation" qui déferle sur certains quartiers de Paris. On assiste alors à la  destruction des immeubles modestes et des ilots caractéristiques de l'habitat populaire, les espaces verts disparaissent sous une marée de béton, de tours, de barres et de parkings … Cet urbanisme forcené va définitivement défigurer la place des Fêtes, et la multiplication des  tours de 18 à 24 étages, va lui donner un aspect architectural pas très flatteur.

    La place sera réaménagée en 1995.  L'aménagement final résultera d'un compromis bancal, entre certains commerçants qui ne voulaient pas de bancs (pour éviter les indésirables), le maire qui voulait des arbres, les riverains qui ne voulaient pas des gradins de l'architecte qui les avaient conçu comme une agora pour organiser des … fêtes ! On y ajoutera une fontaine en forme de labyrinthe (encore du béton …) et un pseudo-obélisque translucide et illuminé la nuit … Bref, là encore, rien de très … festif.

     

    Le charme résiduel de la place des Fêtes réside dans le marché qui s'y tient trois matinées par semaine, et par quelques immeubles anciens qui évoquent encore, au sud-ouest de la place, la physionomie disparue d'un coin de Paris, très populeux et populaire.


    >> Voir aussi sur Parisperdu : "Place des Fêtes"

     

     

     

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    4
    Luthecia
    Mercredi 6 Mai 2009 à 09:57
    Touche d'espoir
    Je suis une résidente du 19ème arrondissement et je trouve cet article très pertinent. On ressent la petite touche d'espoir qui existe vraiment car si je suis aux abords de l'Avenue Laumière, là où le 19ème est plus soft, il m'arrive de monter faire quelques courses au Monoprix de la Place des Fêtes qui est de bon ton, ainsi que le bureau de poste...
    3
    Lundi 4 Mai 2009 à 08:20
    Place des fêtes
    "Compromis bancal", l'expression est choisie, c'est tout à fait cela! "Cette place fait peur" il ne faut quand même pas exagérer et elle ne préfigure pas ce que sera le grand Paris. Cette place fut érigée à la hâte dans un contexte de politique du logement, très particulier. Le marché a son charme mais il n'y a pas que cela... Les habitants, les enfants qui jouent sur la Place, la complexité du tissu social,le tissu associatif, le conseil de quartier, les jardins partagés, les rues adjacentes.... Très difficile de ressentir la Place quand on est pas habitant. Georges Perec l'aurait certainement mieux dit que moi ;-)!
    2
    Aline
    Dimanche 3 Mai 2009 à 19:10
    Laid
    On aurait dû débaptiser cette place en même temps que son bétonnage ...
    1
    Bernier
    Samedi 2 Mai 2009 à 18:59
    Pas bo
    C'est vrai, cette pace des fêtes fait peur ... elle préfigure hélas ce qu'on nous prépare avec le nouveau Grand Paris. Small is beautiful.
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :