• Je reviens d'un lieu qui n'existe plus ...


    Face à la place Martin Nadaud, entre la rue de la Bidassoa et la rue Sorbier, sur un petit promontoire,
    se dressait-là un quartier singulier. Dans ce petit périmètre, la vie s'organisait autour de trois anciennes rues pavées.

    C'est là, en cette fin d'après-midi ensoleillée, que Virginie  - qui ne quitte jamais sa robe de chambre - part, dans la rue de la Cloche, à la recherche de ses chats. Elle trouvera son chat jaune, courant après les pigeons, rue de la Voulzie, et son chat noir et blanc dans la pente de la rue Westermann.

    Aujourd'hui Virginie n'est plus là, ses chats non plus. Mais, plus surprenant encore ... plus aucune trace des rues de la Cloche, de la Voulzie, et de la rue Westermann. Le quartier n'existe plus !

    A sa place, on rencontre en haut d'un talus herbeux, un jardin tout récent: le square du Docteur Joseph Grancher, inauguré il y a tout juste un an.

    Ici, de ces habitants d'autrefois, il ne reste rien pour évoquer un lieu de vie où des gens se sont construits, aimés, ont échangé ... Leur souvenir est maintenant effacé de nos mémoires. Or, c'est pourtant à eux que le square voudrait rendre hommage.

    Mais ici, tout sonne faux : des lampadaires à l'ancienne ... aux bancs double en bois ... qui voudraient recréer un certain esprit "Vieux Paris" ... Le paysagiste qui a conçu le square est même allé jusqu'à installer "des haies d'osier croisé évoquant symboliquement les murs des maisons d'autrefois" ! (... sic "La Mairie de Paris").

    Tout cela "sent à plein nez" le décor, le carton-pâte ... Virginie n'oserait certainement plus y lâcher ses chats, ni sortir ici en robe de chambre ...

    Aujourd'hui, je reviens d'un lieu qui n'existe plus ...


    >> Le nouveau secteur Cloche-Bidassoa / Square du Dr. Joseph Grancher.

     

     

    « Des villages dans la ville ...Aux marges de la ville ... »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    5
    GRAUWIN
    Vendredi 8 Juillet 2016 à 23:57

    arrivé villa stendhal en 1980 j'ai bien connu ce quartier là , bien des années plus tard ( 25 ans ) j'y suis retourné et je n'ai plus rien retrouvé

    à croire que j'avais tout révé

    4
    Jeudi 8 Mai 2008 à 11:10
    boulversement
    Malheureusement l'empreinte que nous laissons est bien peu de chose, ce qu'il y a de plus fort c'est le souvenir que tu laisse aux autres, à ceux qui t'ont connu, c'est dans l'ordre des choses que de voir les vieux immeubles disparaitre au profit de nouveaux espaces. Place aux jeunes, mais gardons notre âme, gardons nos anciens .
    3
    Pierre
    Lundi 5 Mai 2008 à 13:05
    @ Julien
    Oh non ce n'était pas l'age d'or, ici, rue de la Cloche. Les habitations étaient plus que modeste mais en ces périodes de crise du logement, elles auraient pu être réhabilité. Je ne suis pas contre les espaces verts mais ici, on est à 2 pas du Père-Lachaise: le plus grand espace vert de la Capitale donc on ne manquait pas de verdure ...Lieu asseptisé dites-vous ? c'est bien le cas de ce square sans passé, sans grande personnalité non plus.
    2
    Julien
    Samedi 3 Mai 2008 à 22:48
    AGE D'OR...
    JE CONNAIS BIEN LE PETIT QUARTIER DONT TU PARLES POUR Y HABITER DEPUIS QUELQUES ANNEES. JE NE PENSE PAS QUE CE SQUARE DENATURE LE LIEU, QUI MANQUAIT CRUELLEMENT D'ESPACE VERT. MEFIE TOI DU REFLEXE DE L'AGE D'OR, CELUI D'UNE IDEALISATION DE L'AVANT. LE SQUARE DONT TU PARLES EST AGREABLE, IL REND UNE LUMIERE AUX IMMEUBLES QUI LE JOUXTENT. DANS LE DERNIER KLAPICH, TOUTE L'HISTOIRE SE PASSE JUSTEMENT AU DESSUS DE CE SQUARE. LE FILM S'APPELLE D'AILLEURS PARIS... LE RISQUE A NE RIEN CHANGER EST CELUI QU'ON PRIS CERTAINES VILLES DU SUD EST DE LA FRANCE, ET QUI SONT DEVENU DES LIEUX TOTALEMENT ASCEPTISÉS ET FIGÉS DANS UNE VIE QUI A EU LIEU, UN MOMENT DONNE...
    1
    JP
    Dimanche 27 Avril 2008 à 10:22
    Ilot
    J'ai connu ce lieu dans les années 80, c'était glauque... mais sa situation sur une petite éminence, comme un ilot émergeant de l'océan parisien, avait- c'est vrai - un charme indéfinissable ... pour le promeneur certainement, mais pas pour y vivre!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :