• Massacre à Austerlitz !


    Le buffet de la gare de Paris-Austerlitz était en sursis depuis vingt ans. Les associations de quartier ont bataillé pour le sauver en tentant de faire échouer le projet de démolition de la Sémapa (Société d'économie mixte d'aménagement de Paris-Rive-Gauche) et de la SNCF.
    En vain.

    Son arrêt de mort était déjà signé depuis cinq ans, et aujourd'hui, on a démoli un bâtiment qui était un lieu de convivialité, pour créer une esplanade surplombant une cour livrée aux taxis.

    Le restaurant Le Grenadier (en hommage à la bataille d'Austerlitz), situé au premier étage a donc été démoli, ainsi que la buvette du rez-de-chaussée. En attendant l'arrivée du TGV (sans doute pas avant 2020), il n'y a plus actuellement aucun vrai restaurant dans la gare !

    Bien sûr le maire du 13ème arrondissement, par ailleurs président de la Sémapa, aura beau affirmer que "le buffet de la gare n'avait pas de valeur patrimoniale".
    A voir.

    Mais pour l'aménageur, le buffet avait surtout l'énorme inconvénient de barrer le débouché de l'avenue Pierre-Mendès-France qui désormais pourra affirmer plus encore son statut de quasi-autoroute urbaine.

    Quant à la SNCF, elle démontre ici encore qu'elle n'a aucune vision urbaine. Son seul objectif est de faire circuler les trains et d'installer un centre commercial dans les étages supérieurs de la gare.

    Il est en effet regrettable d'avoir choisi un projet qui détruit cette partie de la gare, un lieu fortement chargé d'histoires et d'émotions. Des murs pleins de souvenirs: ceux des séparations, des retrouvailles, de la joie des départs en vacances, de rencontres devant une tasse de café …

    Et l'on ne me fera pas croire qu'il n'était pas possible d'élaborer un projet conciliant le neuf et l'ancien ... comme on le fait tout naturellement dans les métropoles anglo-saxonnes.

    Mais décidément à Paris, massacrer le néo-classique à la française pour faire du fonctionnel plutôt moche est devenu très tendance !



    >> La vaine lutte des associations de quartier.

    >> La page Facebook de "La gare d'Austerlitz en mutation".

     


    « Roupidère, un village récemment redécouvert.Jardin naturel. »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    3
    Lundi 18 Avril 2016 à 16:19

    Je regrette le buffet de la gare où j'avais de conviviales habitudes. Un lieu que j'aimais bien. Un saccage que cette destruction.

    2
    Jean-Jacques Fourmon
    Mercredi 4 Septembre 2013 à 15:45
    Deux de plus !
    Vous savez, cher Pierre, que j'étais très attaché au buffet de la gare d'Austerlitz et au fameux "Grenadier", clin d'oeil à l'histoire de la Grande Armée. J'ai déploré, ici même, leur disparition. Petit provincial en voyage à Paris, j'ai déjeuné, il y a quarante ans, dans ce restaurant, et j'ai toujours aimé cet humble rival du "Train bleu". Je suis, comme vous, révolté par le saccage de ce qu'on appelle dans le jargon technocratique "la ZAC rive-gauche". Malheureusement, pour les élus, quels qu'ils soient, Paris est un champ de prospection, et non une ville. Bien à vous.
    1
    Yvette Hermitte
    Mardi 3 Septembre 2013 à 12:42
    Dommage !
    C'est dommage ...il en va ainsi de la vie aujourd'hui! bisous à vous
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :