• A Paris, la justice prend de la hauteur …

     

    Vue du futur palais de justice de Paris  © RPBW

    Si tout va bien, s'il n'y a pas de retard dans les travaux, en juin 2017, il y aura un nouveau gratte-ciel à Paris: un édifice de 160 mètres de haut, 40 étages avec des jardins suspendus … Il s'agit du nouveau Palais de Justice (TGI) de Paris. Un projet au long cours, très controversé et qui a été "baladé" de site en site avant finalement d'atterrir dans le 17ème, aux Batignolles.

    Il sera le premier gratte-ciel à être construit dans la capitale depuis l'érection des tours du front de Seine, terminées en 1990. Le bâtiment sera composé de quatre ensembles de verres superposés offrant au total 120 000 m² et un hectare de jardins suspendus … Batignolles n'est pas loin de Babylone ! Mais contrairement à la merveille de l'Antiquité, le gratte-ciel, fut-il dessiné par l'architecte star Renzo Piano, ne risque pas de se voir classer dans un "Top 7" architectural, car des cubes de verre restent des cubes, peut importe comment ils sont agencés,… cela reste froid et laid. Et, après le jardin enterré de la BNF, on aura les jardins suspendus du TGI, mais là encore: bon courage à ceux qui pourraient vouloir en profiter...

    Au début du siècle précédent, on avait du mal à concevoir quelque chose de laid, il fallait que tout soit orné, travaillé, il suffit de voir la qualité qu'avaient les gares de l'époque (Orsay par exemple, ou même les gares de la Petite Ceinture). Maintenant, les architectes bobos nous pondent des trucs toujours plus moches, excentriques, inesthétiques, qui ne font que dénaturer un peu plus notre belle capitale.

    A Babylone, les jardins suspendus sont devenus l'une des sept merveilles du monde antique parce que leur construction faisait écho à une histoire: Nabuchodonosor voulait que le palais rappelle à son épouse, Amytis de Médie, les montagnes boisées de son pays natal.

    On peut douter qu'à Paris, le colosse des Batignolles dégagera autant de romantisme …

     

    >> Autre site étudié pour le TGI.

     

    >> Les jardins suspendus de Babylone.

     

    « Paris, je t’aime ?Entre Ourcq et Crimée. »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    5
    Jocelyne Claude
    Mardi 2 Juin 2015 à 17:20
    Que restera-il de tous ces bâtiments dans 50 ans? A mon avis: bien peu.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    écaille
    Samedi 23 Mai 2015 à 11:58

    L'architecture a subi le même sort que l'art contemporain, donc maintenant soit on adore soit on déteste, mais on ne peut plus reconnaître une sorte de beauté "objective" présente dans le raffinement de la décoration, et la noblesse des matériaux comme ça a été le cas jusqu'à la seconde guerre mondiale. C'est vrai, qui peut dire rester indifférent face à une bâtisse art déco, ou encore une profonde cour parisienne sale du xixème siècle ? Maintenant tout se ressemble, en béton ou en verre, on a besoin d'une rénovation au bout de 20 ans car la finition est inexistante, et la seule manière de cacher cela est de faire dans le minimaliste ou dans l'écologique, mais finis les carrelages des entrées, les moulures des plafonds, les belles rampes d'escalier ou encore les fenêtres fruit d'un travail d'artisan hors-norme. Et puis contrairement à l'art moderne sans lequel on peut continuer à vivre, l'architecture est absolument vitale, et nous influence grandement. Donc la difficulté grandissante pour trouver un logement insalubre doit sûrement changer beaucoup de vies, et sûrement pas en mieux, même si personne ne s'en rend compte.

    3
    Raoul Volfoni
    Mardi 19 Mai 2015 à 15:44

     Qualifier cela d'«Architecture totalitaire»,  ne me semble pas excessif.

    2
    Franz Praile
    Jeudi 14 Mai 2015 à 09:28
     c'est croqui gnollet!  ... ou croquigno laid !
    1
    Brigitte Dezothez Gi
    Lundi 11 Mai 2015 à 11:59

     C'est moche

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :