• Le douzième à la dérive ... ?

    Un dimanche place d'Aligre, Paris 12ème.


    Tel Janus, le 12ème arrondissement présente deux visages.

    Une face calme et agréable, où, souvent, le 12ème montre qu'il a su conserver un profil sage, classique, bien "propre sur lui" avec, sous les arcades de l'avenue Daumesnil: ses petites galeries, ses showrooms et ses décorateurs …et au-dessus, coule la promenade plantée.
    Bien sûr, quelque peu contaminé par son voisin, le 11ème, le quartier cède, par endroits, à la "branchitude", sans que toutefois cela n'altère en rien la quiétude des lieux.

    Mais depuis quelques années, une autre face apparaît, moins légère, moins séduisante : celle d'un "quasi Barbès" avec ses trottoirs crasseux, encombrés de milliers de potelets ... et où les boutiques à kebabs remplacent les commerces de proximité.

    Heureusement entre ces deux facettes opposées, il reste encore un secteur attachant.
    Il est comme le filin qui empêcherait tout le quartier de partir à la dérive …
    C'est le marché d'Aligre, avec sa pléiade de bars, de cafés, de restaurants et de commerces de bouche. Les week-ends, il y a foule sur cette place colorée … et là, le douzième hétéroclite mais authentique est encore bien vivant.


    >> Se repérer dans les quartiers du  12ème.

     

     

    « Le miracle de Sainte-Marthe. Aligre, surgi de nulle part . »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Jean-Charles
    Mardi 29 Novembre 2011 à 08:30
    Dégradation
    Depuis 5-6 ans je constate que ça se dégrade dans le 12ème ... même à Aligre que vous dites préservé, ce n'est plus la même ambiance. La faute à qui ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :