• Marville et son Paris perdu

    Charles Marville : Percement de l'avenue de l'Opéra : chantier de la rue d'Argenteuil, vers 1877 © BNF

    Dieu merci, "Paris n'est pas une ville, c'est un monde", disait François Ier.
    Les villes s'engloutissent, s'ensablent, brûlent sous la colère des dieux ou des hordes: Babylone, Troie, Sodome, ...  Mais les mondes subsistent malgré les cataclysmes qui les changent, les muent, les forcent à évoluer.
    Paris est donc bien un monde, car malgré les révolutions, la Commune, les bombardements, l'Occupation et l'infatigable baron Haussmann, ce terrible chirurgien, Paris est toujours là, invariable, indestructible.

    Qu'était donc Paris avant...?
    Avant quoi ? Avant les panneaux publicitaires Decaux ?
    Non, bien avant l'apparition de ces laideurs du "mobilier urbain".
    Avant donc, dans le années 1850, Charles Marville  exerçait une profession d'avant-garde: photographe.
    Et que photographiait-il ? Paris. Les blessures, les travaux, mais aussi les merveilles de Paris. De ses clichés, on voit jaillir des fontaines, s'effondrer des taudis. On y voit la boue aussi, sur les pavés de la place d'Italie. On y voit l'Hôtel de Ville incendié par la Commune et depuis reconstruit tel l'original, mais avec un étage de plus, pour loger un surcroît de bureaucratie (déjà !).  
    Marville montre ce Paris aux omnibus se frayant un chemin dans les démolitions, les rues encaissées comme des canyons, où jamais le soleil ne pénétrait et où fleurissait la tuberculose.

    La ville-monde a, comme tout monde, deux faces. Ainsi en est-il encore de la Lune qui a sa face cachée.
    Devant Paris, même les plus puissants sont intimidés; les Huns hésitèrent; Hitler n'osa visiter la Ville dite lumière qu'à l'aube et à toute vitesse, en Mercedes, comme un voleur parvenu …

    Toutes ces images d'un Paris perdu nous montrent combien cette ville sait se transformer … sans jamais se renier. Et, comme dit Maurice Chevalier dans une chanson populaire "Paris sera toujours Paris".


    >> Charles Marville déjà sur Parisperdu.

    >> "Paris perdu", ou les massacres des années 50-60, aux Editions Carré.

    >>"Paris poubelle", ou comment le saccage a été subventionné. De Georges Pillement, chez J-J. Pauvert.

    >> Maurice Chevalier : "Paris sera toujours Paris".

    >> Rejoigniez le Groupe Facebook : "Paris Hier, aujourd'hui ... demain"

     

     

    « Un homme à sa fenêtre.C'est un tout autre cirque ... »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Alain Gascon
    Lundi 17 Décembre 2012 à 09:40
    le Paris d'avant Haussmann
    je me souviens d'avoir vu il y a 3 ans au Louvre des Antiquaires une exposition d'une quarantaine de photos de Charles Marville sur Paris. Ces photos représentaient le Paris d'avant le baron Haussmann, une ville sous-développée que le préfet de Napoléon III a révolutionné grâce à 17 ans de travaux. Vous pouvez revivre cela sur You Tube : http://www.youtube.com/watch?v=4pMecgat44k
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :