• Pali-Kao.


    Ce soir, je suis de nouveau à Belleville. En face de moi s'étalent des immeubles carrelés de blanc, typiques des constructions de l'OPAC dans les années 90. Du logement social sans âme, sans caractère, vite fait ... mal fait. Juste histoire de faire propre, de "planquer la misère" qui, sinon, traîne dans la rue. Rien qui n'accroche l'œil en tout cas.

    Il y a seulement quelques années s'affichait ici un Belleville crade, pauvre, avec des rues bordées de terrains vagues. A cette époque, il y avait aussi des bars kabyles, des restes de campagne à Paris, d'anciens entrepôts abandonnés, des usines même...

    C'est sans doute pourquoi, ce soir, je n'ai même pas reconnu la rue de Pali-Kao. Elle avait été refaite à neuf, assainie, curetée, vidée de son histoire. On en avait même changé son tracé, comme si on avait voulu effacer la mémoire d'un quartier. Et pourtant, il s'en était passé des choses dans cette rue quelque vingt années auparavant ... Elle avait été, avec d'autres rues du quartier, le théâtre des opérations d'une belle bande d'agités, le lieu de naissance de l'une des dernières aventures musicales et contestataires du siècle.

    Alors oui, ce soir, je suis choqué par l'idée qu'on puisse ainsi du passé faire "table rase". Et maintenant, je dois finalement passer cette impression par "pertes et profits".
    Je dois, moi aussi, oublier la rue de Pali-Kao.

     


    >> Pali-Kao ou Baliqiao ? De toute façon, c'est du chinois ...

     >> Pali-Kao et la scène alternative des années 80. 

    >> La rue de Pali-Kao déja dans Parisperdu.

     

    « Malaise à Belleville ... (2/2)A Georges et à Léon-Paul ... »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    7
    yohann
    Dimanche 1er Décembre 2013 à 02:44
    Retrouvaille
    Bonjour j'habitais dans cette immeuble dans les années 1988 a 1996. j'aimerais bien retrouver mes camarades..La bande a jean joseph, eugenio, quentin, marine,zied... merci de me contacter
    6
    gain
    Jeudi 8 Août 2013 à 09:03
    rue pali kao
    moi aussi c'etait mon quartier dans les annees 1965 à 1973 j'etais petite j'etais toujours avec brigitte et chantal de la rue bisson moi j'etais au 5 rue vilin que de souvenirs!! de ce quartier avec les bt neufs comme on les appelait rue des couronnes
    5
    Mercredi 4 Novembre 2009 à 10:20
    Un autre palikao
    Mon père est né à Palikao, Algérie. J'y ai vécu pendant 5 ans, ma famille y vit encore. Je sais, ça n'est pas paris, mais Palikao quand même !
    4
    nicola rosini di san
    Mercredi 4 Novembre 2009 à 10:00
    pali-kao
    c'était les annés 65-75 et j'ai connue le petit village de pali-kao ou ma mére m'envoyer faire les cour sens un soue en poche nous étion une famille d'imigré Italien comme de monbreuse autre ; de toute nationnalité.je n'est pas trace de mon passer car a la place du 34 il y a un imeuble sens âme, alors s'il y avait des foto de cette rue que j'ai aimé et détésté a la foi peu-être elle me réconssilira avec ce passage de ma vie, je suis en train d'écrire une bio de ma vie et consacre un trés long passage a la premier partie de ma vie rue pali-kao rue rampono ect.......salut Nicola rosini di santi
    3
    willy
    Samedi 8 Novembre 2008 à 23:26
    Je dois, moi aussi, oublier la rue de Pali-Kao.
    oublier la rue pali kao ......, pour moi c'est gravé qu'avec de trés bons souvenirs , jamais jamais j'oublirai . c'est vrai que c'était "une époque" , j'y ai connu le vitrier , l'affuteur avec sa roulotte les vendeurs de fruits et les légumes également en roulotte en bois . je n'ai qu'un regret ne pas avoir des photos de pali kao, a l'époque j'étais un p'tit mioche donc les photos ......
    2
    roger
    Mardi 18 Décembre 2007 à 10:23
    Ruines
    Bonjour et merci pour ce nouveau billet (avec une référence à l'Algérie qui devient de plus en plus énigmatique). Cela a été très curieux de (re)voir certaines de vos photos (je ne connaissais pas celles de la rue Gasnier-Guy ? - en couleurs) au retour d'une démarche glaciale et matinale qui m'a fait croiser d'autres ruines aussi surprenantes que déprimantes au début du bd de la Chapelle (angle rue Caplat). Je n'habite pas loin, mais Montmartre, pour des raisons de "prestige" touristique et de "classements", résiste pour l'instant à la pioche des démolisseurs. Souvenons-nous quand même que le Bateau-Lavoir a été entièrement détruit par un incendie dont les origines demeurèrent obscures. Il y a une bonne vingtaine d'années, un de mes amis ne parlait déjà plus de Paris mais de l'ex-Paris. Il avait raison sur ce point (et aussi sur quelques autres).
    1
    Marc
    Lundi 17 Décembre 2007 à 19:30
    Destruction
    J'ai bien connu le quartier où j'ai grandi, c'est vrai que je le reconnais plus : plus propre c'est sûr, moins convivial c'est sûr aussi ...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :