• Pour leur plus grand confort ... !



    Située sur le site ferroviaire de Paris-Bercy, en amont de la gare de Lyon, la halle Gabriel Lamé vient d'être restructurée et pourra ainsi poursuivre son activité de fret dans les meilleures conditions.

    Son tracé en courbe harmonieuse, fait que la Halle porte bien son nom ... car le mathématicien  Gabriel Lamé est surtout connu pour ses travaux sur ... les coordonnées curvilignes !

    Cette restructuration est exemplaire car ici, d'anciens hangars, vétustes et sans grâce, ont fait place, à une aérienne coque en acier. Celle-ci permet de décharger les trains à l'abri des intempéries, tout en préservant les riverains de la vue d'un site quasi industriel et de ses nuisances sonores...
    Cette réalisation marque ainsi la volonté de la SNCF d'adoucir la vision du site, d'améliorer sa relation avec la ville.

    On peut toutefois se demander si l'on ne porte pas plus d'attention au confort du matériel roulant ferroviaire qu'à celui des humains - tant les réalisations pour l'habitat, dans ce secteur de Paris-Bercy, restent d'une navrante banalité.


    >> Qui est Gabriel Lamé ?

    >> Plus d'info sur cette réalisation.

    >> La Gare frigorifique de Paris-Bercy sur Parisperdu.

    >> Autre site ferroviaire de Paris-Bercy sur Parisperdu.

     

    « Le "Grand Paris" ou comment changer ... d'aire ?L'Epicerie du coin. »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    2
    Vendredi 1er Août 2008 à 19:28
    Je t'aimais Paris
    Demain j'aurais 61 printemps en pleine été je suis venu en Capitale de Paris à l'Age de 17 ans .en 1964 les Parisiens marchaient déjà vite pour se rendre à leur travail j'en était étonné ,je les trouvaient paradoxales ,aussitôt la pluie venue les Parisiens se mettaient à l'abri sous les porches des immeubles et se mettaient à cette époque de connivence à parler de la pluie & même du beau temps .De mon côté pour rejoindre mon lieu de travail sis rue Nationale à l'époque j'étais en apprentissage en tant que ferblantier .l'ambiance en ces temps dans les lieux de travails étaient à mon sens basé sur un certain respect ,une ambiance gouilleuse .J'adorais cette époque j'étais un minot ,j'aimais entendre les blagues des anciens,celles çi étaient racontées avec de la conviction pour tenter d'éblouir les jolies minois de nos gentes collègues .En 2008 l'atmosphère s'est petit à petit désagréger pour laisser place à une attitude basée sur la compétition ,les résultats ,La hiérarchie psychorigide ,toute la société en ce Paris dont l'architecture avait du caractère ,avec le temps de les observer ,des les apprécier ou son contraire les décrier , depuis les immeubles n'ont plus le même caractère ,en 2008 les architectes croyant fairent preuves de bons goûts se méprirent fortement ,le stress du travail actuel demande pour tout à chacun un environnement équitable ,pour toute les couches de la population sachant pertinamment que les bourgeois n'allaient pas se délester de leurs prérogatives .un fossé irreversible s'est creusé entre les classes diverses de notre société et notre Paris est perdu dans tout celà comme témoin du temps qui s'écoule il ne prends pas parti dans les divisions ,ni les soustractions , il regarde PARIS les douleurs des petites gens qui en 1936 découvrirent en toute humilité les joies des vacances , comme ce joli euphémisme déplait aux gouverneurs des âmes .PARIS S'est refroidi ,l'argent ce maître diabolique faît ombrage à certain pour faire bombance avec ces piteux citoyens de la haute Ah pardon je ne savait qu'il fallait éviter ces propos revenchard .Enfin c'est la conjoncture ,les conjectures des uns ne fait pas le bonheur des autres .le Badeau d'antan à vécu ,il coulera beaucoup d'eau sous les ponts de notre Paris qui à perdu son identité pour faire valoir ce que de pas droit mais tout de travers .je suis né en 1947 dans le Pas de Calais dans un coron fait de briques rouges en pleine nuit du 2 Aout Panne de courant ,Papa était allé chercher chez le voisin des bougies ,une lampe pour éclairé d'un jour nouveau le Bébé de l'amour entre deux êtres au passé simple mais riche de l'intérieur .Par un médiocre concours de circonstance je suis retourné vers ces briques rouges des BD Des MARECHAUX en 2007 .je fulmine à leur vision ces briques là elles sont le reflet de ce que je n'aime pas dans notre société de tout temps , la sélectivité malsaine des gouvernants qui au lieu de faire alliance , division , toujours la division . les nouveaux migrateurs de ces endroits viennent souvent des anciennent colonies Françaises . quelques hurluberlus réfractères comme moi ne s'attendaient pas à vivre en si mauvaise architecture , malsaine de plus .le temps des ghettorisés ,pour mieux nous écraser et nous humilier .de plus ces immeubles alignés avec pour dirigeant des MARECHAUX DE L'EMPIRE évitant à cette étrange faune d'envahir vers l'intérieur leur PARIS . car celà était lors de l'expropriation des années 1920 le but de la grande bourgeoisie mettre hors de PARIS les MANANTS .le BD NEY en plus d'être PRINCE de la MOSKOVA et consort fut l'un de nos cumulards avant la lettre .Je hais les briques rouges .je hais les briques rouges vue sur mon hopital ,la fumée de la grande cheminée de BICHAT ou que j'aille me suis comme l'odeur de la pollution du BD MARECHAL NEY .les odeurs nocturnes & parfois diurne du lieu .Au secours cassez tout et faites nous de jolies immeubles digne de ce nom un pour tous , tous pour UN .en principe .ce n'est pas ce que je devais dire ah pardon ,pardon ,pardon ...
    1
    Mercredi 2 Juillet 2008 à 10:51
    DIVERSES CITÉS
    Voir aussi le blog DIVERSES CITÉS (lien ci-dessus): Échanges de regard sur le Grand Paris par de jeunes franciliens.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :