• Tourisme ethnique.

    La rue Dejean, dans le quartier de la Goutte-d'Or (Paris-18ème arrondissement)

    Le trek "ethnique" en zone urbaine constitue un marché encore embryonnaire mais en pleine expansion. A Paris, des tours-opérateurs spécialisés vendent, depuis déjà une dizaine d'années, des "city-randos". Ils accueillent une clientèle de citadins curieux ou en quête de dépaysement, et même … des comités d'entreprises venus de province pour le week-end.

    Le "tour" le plus demandé est le "City trek-Afric'à Paris" qui sillonne la Goutte-d'Or, le quartier africain de Paris. Ses dix à douze promeneurs et leurs deux guides-accompagnateurs pénètrent chez les disquaires, les marchands de légumes … avant de découvrir l'univers des vendeurs de cheveux et ensuite, de déjeuner autour d'un poulet yassa.

    Mais, parcourir les rues de sa propre ville, même accompagné d'un guide, l'appareil photo à portée de main, peut poser des problèmes. Car souvent, les Africains du "cru" ressentent comme un malaise face à cette dizaine de touristes blancs observant avec curiosité leurs mœurs. Devant certains commerces, où des femmes blanches se font photographier en tenue quelque peu débraillée, le ton monte parfois et l'on demande vertement à ces groupes de "touristes" d'aller voir ailleurs.
    J'ai déjà assisté à des scènes du même genre, quelque part, … mais c'était à Khartoum au Soudan ...


    >> L'Afrique à Paris, déjà sur Parisperdu.


    >> Le City Trek - Afric'à Paris.

     


    « De Paris à Rennes-le-Château.Fontaine-au-Roi »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Audrey Whynot
    Samedi 28 Septembre 2013 à 10:59
    Promenade ou procession ?
    Se promener à dix ou douze, c'est rarement une bonne idée...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :