• Lost in Paris ...

    Terrasse de La Samaritaine, octobre 1997


    C'est sur la terrasse d'un grand magasin parisien que j'ai rencontré Hinata. Elle est à Paris pour un stage-étudiant de plusieurs semaines.

    Après avoir échangé quelques banalités touristico-mondaines, la jeune japonaise me confie un peu de ses états d'âme. Et très vite, je m'aperçois que cette jolie jeune fille n'est pas franchement bien dans sa peau ... mais pourquoi donc ?

    La raison de son mal-être tient dans sa relation à Paris. Hinata est arrivée ici avec une image trop parfaite de la capitale : romantisme, élégance, raffinement ... Or elle n'a rien trouvé de tout cela ... et a pris de plein fouet le choc culturel, renforcé par le gouffre immense entre le fantasme et la réalité.

    En venant à Paris, Hinata s'attendait à voir le Montmartre de Toulouse-Lautrec, le Montparnasse des années 20 ... des lieux imprégnés de romantisme, de charme, de grande classe... Elle avait aussi en tête l'image d'élégance et de raffinement véhiculée par les grandes griffes de la mode parisienne ... Mais au final, Hinata a découvert une réalité où tout s'oppose à sa culture nipponne : des parisiens désagréables, brusques pour ne pas dire brutaux et qui sans cesse, lui manquent de respect lorsqu'ils s'adressent à elle ... Rapidement Hinata s'est senti perdue dans ce Paris qu'elle imaginait tout autrement.

    Et, en ce soir d'automne, où le soleil décline rapidement derrière les tours de Saint Sulpice, j'en viens à espérer qu'elle trouve enfin dans Paris, des repères et un équilibre qui feront qu'elle pourra afficher une mine plus rayonnante, mieux en accord avec son merveilleux prénom : Hinata, la lumière du soleil.


    ° Sur Parisperdu, d'autres japonais ne sont pas perdus dans Paris :

    >> Keiko, Canal Saint-Martin. 

    >>
    Seiji, Rue Désirée.


     

    « Bobo attitude.Un bâtiment qui ne paie pas de mine. »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    15
    Jeudi 1er Janvier 2009 à 16:42
    Sakura
    Bonsoir, Je n'ai passé que 15 jours à Tokyo et Kyoto, mais à peine revenu, je me suis senti comme Hinata...et ce dés Roissy Charles de Gaulle.
    14
    Lundi 1er Décembre 2008 à 18:05
    JaponAISE
    Mais qui nous dit que ces différences auraient été atténuées si la France était une société homogène? Je ne suis pas sûr que ce fameux syndrome n'existe pas pour les japonais lorsqu'ils se retrouvent dans une société moins "variée" humainement. Les sociétés sont différentes à la base car elles grandissent sous des latitudes différentes, avec des problématiques et enjeux différents. Le multiculturalisme vient apporter une touche spécifique à ce phénomène, pas forcément l'amplifier. Peut-être pas de manière ouverte mais quand on parle de multiculturalisme, on parle en partie de couleurs de peaux il me semble, même s'il n'est nul besoin d'avoir des couleurs de peau différentes pour réunir des cultures variées; le fait est que les sociétés multiculturelles (France, UK, USA, etc.) rassemblent des gens vraiment de tous horizons et fatalement avec des types physiques différents. Le pire, c'est que si Hinata s'était réellement retrouvée dans le Montmartre de Toulouse-Lautrec avec sa propre réalité derrière le fantasme pictural, le choc aurait sans doute été mille fois plus violent car en matière de brusquerie on savait y faire, dans le Montmartre de l'époque. Dans le fond elle l'a échappé belle...
    13
    Lundi 1er Décembre 2008 à 18:02
    Japon suite Et fin
    Peut-être que Hinata a tout simplement un problème de cerveau : tu viens à Paris en 2008 et tu penses y trouver le Paris des années 20... Moi c'est pareil, quand je vais à New York et que je vois pas de cow-boys, ça me fout un de ces bourdons... Il y a également le même phénomène pour un Français qui vit longtemps au Japon : au bout de 3 mois tu pètes les plombs devant tous ces gens qui sont INFOUTUS de te dire oui ou non parce qu'ils doivent d'abord demander à leur chef s'ils ont le droit de te dire oui ou non, et après leur chef va d'abord demander à son chef si la réponse c'est "oui" ou "non"... Ou alors cette manie qu'ils ont de mettre des glaçons dans tout les liquides qui fait que tu crois avoir un grand verre de quelque chose et en fait t'as juste un demi-verre... Il y a une tonne d'exemples, mais on n'est pas là pour, je voulais juste dire que : 1) les Japonais (et plus particulièrement les JaponAISES) seraient sans doute moins victimes du "syndrome de Paris" s'ils vivaient un peu moins dans les clichés et un peu plus dans la réalité. 2) qu'il s'agit tout simplement d'un rejet qui n'est pas spécifique à Paris mais qui s'applique chez tout le monde dès qu'on voit ses habitudes brimées dans un pays étranger. rapport qualité prix d\'ailleurs. Paris est aussi une ville plutôt propre alors que les poubelles trainent en pleine rue le soir dans le quartier des restaurants à Toulouse. De plus, les taxis parisiens sont plutôt polis et honnêtes je trouve.
    12
    Lundi 1er Décembre 2008 à 17:59
    Japon suite 2
    Nous partons légèrement dans le hors sujet, mais je trouve que Paris a plus fait d'efforts que la province de ce côté-là. En particulier, je trouve l'accueil dans les restaurants souvent bien meilleur à Paris, ainsi que les plats servis et le rapport qualité prix d'ailleurs. Paris est aussi une ville plutôt propre alors que les poubelles trainent en pleine rue le soir dans le quartier des restaurants à Toulouse. De plus, les taxis parisiens sont plutôt polis et honnêtes je trouve.
    11
    Lundi 1er Décembre 2008 à 17:58
    Japon suite
    Oui, mais ces différences culturelles viennent aussi du multiculturalisme, non? Si les Français ont une conception différente de la communication, de l'hygiène, du service, des horaires, du travail, et d'une foule d'autres choses, c'est aussi parce que depuis toujours la France est un pays qui a vu se mélanger les populations, et donc les modes de pensée. Personne n'a parlé de couleur de peau, je cois que tu t'es mépris sur ce que Tenjou-tenge a voulu dire....Bien que j'ai connu des Japonais à Paris qui tenaient un discours qui ferais passer LePen pour un militant antiraciste. Je sais pas, moi, je n'ai jamais été emmerdé par le boucan dans les bistrots, ou alors je vais dans une bibliothèque ou à la messe...Inversement, ça ne me viendrait pas à l'idée de gueuler parce qu'au Japon, on m'a obligé à enlever mes godasses, à aller m'assoir par terre, à même pas un mètre d'une cohorte de salarymen bourrés et vociférant, sans parler des serveurs qui en rajoutaient une couche en me gueulant des irasshaimase dans les oreilles toutes les trentes secondes, tout ça pour claquer trois mille yen et avoir encore faim. Ca révelerait une fermeture d'esprit, une pensée petite-bourgeoise tout à fait impropre au voyage. _________________ 一体誰は政府なんか要るのか?
    10
    Lundi 1er Décembre 2008 à 17:55
    "Japon-nierserie"
    On en parlait justement avec un ami aujourd'hui (français qui est au Japon depuis un peu plus de 2 mois, tout comme moi). J'ai toujours eu beaucoup de mal avec la vie parisienne et le gouffre est tellement gigantesque entre la mentalité de Paris et celle de Tokyo (je ne connais pas le reste du Japon) que le retour va forcément être très dur. On me disait souvent que j'aimais pas Paris parce que c'était une grande ville, Tokyo m'a prouvé qu'une grande ville peut rester très humaine (même si c'est de l'humanité quelque peu mécanique). En revanche j'ai déjà eu l'occasion d'observer plus ou moins le "syndrôme" inverse. C'est encore assez léger chez mes amis japonais qui sont venu un an à Paris (peut etre aussi parce qu'ils savent qu'ils ne berneront pas des français), mais c'est carrément flagrant chez une américaine avec qui j'ai encore quelques contacts. C'est comme si elle avait cherché à se persuader par tous les moyens que la France était un pays de princesse et de féérie, avec de la culture et de la magnifiscence à tous les étages (et uniquement ça). Alors que c'est totalement impossible qu'elle ait pas vu l'envers du décor étant donné le temps qu'elle est restée à Paris (un an elle aussi, donc). J'ai l'impression que colporter cette image de la France ça fait "bien". Ca permet de se montrer comme une personne de goût, fin d'esprit car capable de saisir cette culture pointue et d'un extrême raffinement de manière générale. Et du coup ce genre de comportements entretiennent les clichés source de désillusion, continuent de masquer certaines réalité et finalement le syndrôme de Paris n'est peut etre pas du qu'à une stratégie de marketing touristique.
    9
    Lundi 1er Décembre 2008 à 17:54
    Syndrome Paris/Japon
    Effectivement, en France, il semble y avoir une prise de conscience (légère) à ce niveau... mais pas à Paris !!! J'en ai très souvent fait l'expérience avec une amie Japonaise... Nous nous retrouvons souvent dans un café (jamais le même) , pour discuter un peu. La plupart du temps, je suis un peu sidéré par l'attitude des serveurs(euses)... j'avoue même avoir souvent honte ! Quand on se permet de vendre un thé 4,50€ (presque 30 francs !), il me semble que le minimum, c'est un peu de courtoisie. Le plus souvent, j'ai carrément l'impression que le personnel voit les clients comme des emmerdeurs potentiels... Sans parler du niveau de décibels, on a même assisté à une engueulade entre deux serveuses ! J'avoue que chaque fois que je rentre du Japon, j'ai un véritable choc quand je réalise le gouffre qui sépare nos pays en matière de respect du client... !! J'imagine assez bien ce que ça doit faire à un Japonais qui s'attend à une ville "romantique, raffinée, élégante"... ! Sans vouloir "imiter" le Japon, voir un personnel souriant, poli et disponible changerait certainement les choses...
    8
    Jeudi 13 Novembre 2008 à 12:07
    Syndrome Paris (4)
    Oui enfin je ne suis pas sûr que ce soit le multiculturalisme qui gêne tant que ça les japonais victimes du syndrome de Paris (rappelons tout de même que ca ne concerne qu'une minorité d'entre eux), mais plutôt les différences culturelles et surtout de communication très prononcées. Ces différences, lorsqu'ils n'y sont pas suffisamment préparés, font qu'ils ont parfois l'impression d'être agressés voire detestés; mais comme dit plus haut (et en long et en large dans ce fil), ca n'a rien de spécifique aux japonais à Paris. Des français au Japon développent exactement le même type de syndrome; rien à voir donc avec une éventuelle déstabilisation parce qu'on voit des peaux de toutes les couleurs alors qu'on ne pensait voir que du blanc. Cela dit, peut-être que l'Office du Tourisme français pourrait effectivement moderniser sa communication, pour montrer que Paris n'est pas seulement un musée géant. Il y a plein d'autres aspects plus modernes et sociétaux dans notre capitale qui pourraient tout à fait intéresser les japonais et les sortir un peu du sempiternel circuit Opéra- Champs-Elysées-Tour Eiffel-Grands Magasins. Mais ca n'aurait aucun effet sur ce fameux syndrome qui ne concerne pas les gens en voyage de 1 ou 2 semaines; on ne peut par conséquent pas leur reprocher de mettre en valeur les points forts de la ville à destination de cette cible. Pour les gens qui restent plus longtemps, étudiants ou expats, faut aller prendre ses sources ailleurs qu'à l'Office du tourisme
    7
    Jeudi 13 Novembre 2008 à 12:05
    Syndrome Paris (3)
    C'est à cause de la propagande fait par Agence de Voyage ou les Francais ou les films qui veulent montrer Paris comme ville de luxe et non Ville de multiculturel. Tellement la pub est forte, que les Japonais sont persuadés que Paris est ville de luxe. Quand ils voient Paris en vrai, ca fait un choc brutal ! on dirait le choc de civilisation. les Agences de voyages devront comprendre que au Japon les villes sont complétement différent que ceux Européens qui sont cosmopolites, tous les origines, tous les différences, mes multi types architecture..... Au Japon tout est monoculturel, monopolite, monopopulation etc..... Je trouve bizarre que les Japonais qui visitent Londres et Berlin ont moins surpris que les Japonais qui ont visité Paris. J'ai vu la publicité sur Paris au Japon, on dirait une pub mensongère rempli des clichés à bloc ! Et la pub sur Londres, le marketting pub est bcp moins agressive, et il n'hésite pas de dire que Londres est une ville de luxe, Victoria, Horseguars Big Ben mais aussi il montre les jeunes, de ville cosmopolite, ville carnaval afro caraibean, ville de fete..... ce qu'on voit pas sur Paris. C'est la meme chose pour les Francais qui voient que l'Amérique, que tout est facile : American Dream. Ce n'est pas question de syndrome ou quelque chose comme ca, c'est dépend les gens voient les choses à propos tel pays. Si tel personne voit et croit la pub, donc forcément, elle sera décue quand elle visitera un pays.
    6
    Jeudi 13 Novembre 2008 à 12:01
    Syndrome paris (2)
    Effectivement, en France, il semble y avoir une prise de conscience (légère) à ce niveau... mais pas à Paris !!! J'en ai très souvent fait l'expérience avec une amie Japonaise... Nous nous retrouvons souvent dans un café (jamais le même) , pour discuter un peu. La plupart du temps, je suis un peu sidéré par l'attitude des serveurs(euses)... j'avoue même avoir souvent honte ! Quand on se permet de vendre un thé 4,50€ (presque 30 francs !), il me semble que le minimum, c'est un peu de courtoisie. Le plus souvent, j'ai carrément l'impression que le personnel voit les clients comme des emmerdeurs potentiels... Sans parler du niveau de décibels, on a même assisté à une engueulade entre deux serveuses ! J'avoue que chaque fois que je rentre du Japon, j'ai un véritable choc quand je réalise le gouffre qui sépare nos pays en matière de respect du client... !! J'imagine assez bien ce que ça doit faire à un Japonais qui s'attend à une ville "romantique, raffinée, élégante"... ! Sans vouloir "imiter" le Japon, voir un personnel souriant, poli et disponible changerait certainement les choses...
    5
    Jeudi 13 Novembre 2008 à 11:49
    Syndrome Paris(1)
    Même si nous critiquons beaucoup la France pour son manque de qualité de service, sa saleté..., il y a beaucoup de domaines dans lesquels nous avons fait d'énormes progrès ces dernières années en France: accueil dans les restaurants, qualité de la cuisine, propreté des villes, accueil et qualité de l'hotellerie (avec des exceptions certes), taxis... J'ai l'impression que la différence de qualité et de service avec le Japon est donc plus réduite qu'il y a quelques années. Cela devrait donc donner une raison de moins pour un syndrome de Paris. Qu'en pensez vous?
    4
    Mercredi 12 Novembre 2008 à 10:09
    Des japonais victimes du syndrome de Paris
    J'ai repris votre billet dans FORUM Japon; Bonne journée.
    3
    Nallet
    Mardi 11 Novembre 2008 à 17:53
    J'adore
    félicitations pour votre blog toujours très intéressant
    2
    Yamagata
    Dimanche 9 Novembre 2008 à 12:13
    Oui
    Je suis un japonais en France depuis deux années et je senti exactement le meme chos e que Hinata; Paris et ses inhabitants sont tres curious ...
    1
    A. Combard
    Samedi 8 Novembre 2008 à 12:44
    Joli billet
    Et belle rencontre
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :