• C'est à Thuir, dans les Pyrénées Orientales, que l'on peut découvrir ce magnifique édifice.

    Il s'agit de l'ancienne gare de triage des Caves Byrrh. C'est ici que les barriques arrivaient, par rail, de toutes les régions viticoles de France.

    L'architecture du lieu - 81 mètres de long et 20 de large - a été dessinée par Gustave Eiffel lui-même. On reconnaît d'ailleurs facilement sa "patte traditionnelle" lorsqu'on lève les yeux au plafond et qu'on aperçoit un enchevêtrement de tôles et de boulons, caractéristique de son savoir-faire et qui évoque bien sûr la Tour Eiffel et le Viaduc de Garabit pour ne citer que les ouvrages les plus célèbres de l'architecte.  

    Ici, depuis longtemps, les semi-remorques ont remplacé les trains, et ce sont des 38 tonnes qui aujourd'hui s'affairent dans ces lieux pour transporter vins et spiritueux.

    Comme seules traces du passé, il ne reste plus que les rails et ... une ancienne locomotive à vapeur. Ce lieu dégage une atmosphère un peu désuète, tout comme l'apéritif Byrrh qui n'est plus vraiment au goût du jour. D'ailleurs le groupe Pernod-Ricard, propriétaire des lieux et de la marque cherche à céder son site des Pyrénées-Orientales.


    >> Découvrez les caves Byrrh à Thuir (66)
       

    >> La gare de triage des Caves Byrrh en 1912. 
     

    >> Les caves Byrrh menacées ?

     

     


    1 commentaire


  • Rencontre insolite à Collioure avec le Duo Kõsk qui se produit régulièrement dans le sud de la France ; tout aussi à l'aise, au coin d'une rue que dans une salle de concert...

    Le duo - en fait ils sont 3, avec Caroline ! - pourrait "monter à Paris" pour toucher un plus large  public. Alors, Parisperdu  ... ou pari à gagner ? Affaire à  suivre ...



    >> Ecouter Kõsk : "Bei Mir Bist du Schon".

    >> Ecouter Kõsk : "Dedek's Cibuli" 

     

     


    1 commentaire
  •  


    Ces deux obélisques, situés à 900 kilomètres l'un de l'autre, nous adressent un cruel clin d'œil de l'Histoire.

    C'est tout d'abord à Port-Vendres où, en mars 1789, on inaugure un obélisque de 100 pieds de haut à la gloire de Louis XVI, bienfaiteur de la ville.

    Puis c'est à Paris où, quelques cinquante ans plus tard – en 1836 - on érige l'obélisque de Louqsor sur l'ex-place de la Révolution.

    Or, à cet endroit précis, Louis Capet, 39 ans, ancien roi de France sous le nom de Louis XVI, est guillotiné, le 21 janvier 1793 à 10h20.

    Aujourd'hui, les deux obélisques se renvoient l'écho du destin unique d'un roi de France.

     

    >> L'obélisque de Port-Vendres et son Message  

    >> Voir l'érection de l'obélisque de Louqsor sur la place de la Concorde, le 25 octobre 1836


    1 commentaire
  •  


    L'oeuvre originale en pierre d'Aristide Maillol : "in situ" à Port-Vendres (66660).

    A comparer avec l'épreuve en plomb du jardin des Tuileries à Paris : >> Cliquez ici 

    A Port-Vendres, la statue originale a le visage profondément dégradé, son bras droit qui tient des branches d'olivier a été sectionné et a disparu: une restauration de cette oeuvre originale s'impose au plus vite !

     

    >> Musée Maillol- Fondation Dina Vierny : voir le site

     


    1 commentaire
  •  

    Cette photo a été prise à Paris au jardin des Tuileries, pour attirer l'attention de l'opinion sur le Monument aux morts de la ville de Port-Vendres (Pyrénées-Orientales). En se rendant sur le site web de la ville de Port-Vendres  ou sur ParisPerdu, il est possible de comparer l'état de conservation de l'original en pierre (sis à Port-Vendres) à celui de cette épreuve en plomb (sise à Paris).

    Depuis quatre ans, j'alerte - sans succès - les maires successifs de Port-Vendres sur l'état de dégradation de plus en plus dramatique du monument aux Morts de leur ville, une oeuvre originale de grande valeur, sculptée par Aristide Maillol en 1923.

    Cet abandon n'est acceptable d'aucun point de vue : artistique, culte du souvenir, patrimoine local et national. Et il est urgent d'intervenir.


    Si personne n'y prend garde, l'œuvre originale, sculptée par Maillol, déjà fortement dégradée et mutilée, tombera définitivement en ruines !


     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique