• Quand Habib acheta ce "pas de porte" du 111 rue du Chevaleret pour y installer sa boutique-atelier de vente et réparation de téléviseurs, il ne chercha pas longtemps le nom de son enseigne.

    Ce sera : T.V. Rama, le nom de l'émission-phare d'expression francophone de Canal Algérie, la chaîne satellitaire qui s'adresse à la communauté algérienne établie à l'étranger.

    Mais bientôt la grande distribution proposa des "Packages Satellitaires" neufs ... au prix des appareils d'occasion exposés dans la "petite surface" de la rue du Chevaleret . Habib fut donc contraint de céder le "pas de porte".

    Aujourd'hui la "modernité" a repris ses droits dans le quartier. Et au 111 de la rue du Chevaleret ... vous trouverez un commerce beaucoup plus au goût du jour. 

    "T.V. Rama" a en effet fait place à "Express Lunch" : un banal local de restauration rapide ...



    >> Canal Algérie et T.V. Rama

    >> Rue du Chevaleret : le musée du tag à ciel ouvert

     


    1 commentaire

  • Le viaduc de Tolbiac avait cent ans en 1995 (voir Billet du 05 Avril 2006) , ici on peut le voir l'année de sa construction (1895) et découvrir la dalle qui désormais le remplace.
    Moins poétique, ... non ?

     

     


    1 commentaire


  • Édifié en 1895, le lieu est chargé d'histoire. Son atmosphère fut au centre d'une des plus belles intrigues policières de Léo Mallet.

    Son originalité le fait figurer dans tous les livres traitant des ponts métalliques. Il surplombait les voies ferrées de la gare de Paris Austerlitz.

    Ce symbole d'un quartier, élément de culture populaire a été démonté dans les années 1990, pour faire place nette à la sinistre Avenue de France et à ses  kilomètres d'immeubles de bureaux dessinés par des visionnaires aveugles.

    Aujourd'hui, le viaduc de Tolbiac, déposé dans un entrepôt de l'Eure, attend un hypothétique remontage dans le quartier.

     

    >> "Brouillard au pont de Tolbiac"  de  Léo Mallet et Jacques Tardi.

    >> Démontage du Viaduc de Tolbiac (PDF)

     

     

     


    4 commentaires

  • Le Bar de la Poste au 19 de la rue Bellièvre a définitivement tiré ses rideaux ... ils ne s'ouvriront plus.



    >> En savoir plus sur le Bar de la Poste ...


    3 commentaires

  • A l'angle des rues de Bellièvre et Edmond Flamand une large esplanade pavée s'ouvrait.
    Sur le pan coupé de l'angle des deux rues, se situait le "Bar de la Poste". Ce bistrot était surtout fréquenté par les "manipulants" du centre de tri manuel d'Austerlitz, situé juste en face.

    En 1998, lors de la longue grève du centre de tri Paris Gare Austerlitz, la cinquantaine d'agents, les "Auster", qui refusaient la fermeture avaient fait du "Bar de la Poste" leur quartier général.

    Maintenant, tout est terminé. Le centre de tri manuel a été automatisé. Le bar de la poste a perdu sa raison d'être. Et ce lieu, à la fois paisible et vivant, a été pris dans le maelström de l'opération Paris Rive Gauche.
    Forte de ses 2,5 km : l'Avenue de France et son prolongement : l'avenue Pierre Mendès-France sont venues engloutir la petite esplanade.

    Seule concession au passé ouvrier du site : on construira des logements sociaux à l'angle de la rue Edmond Flamand et de la rue de Bellièvre.

     

    >> En savoir plus sur l'opération Paris Rive Gauche.

    >> Le nouveau bâti de la rue de Bellièvre

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique